le projet de reconstruction de l’ancien prieuré présenté


Vu l’ampleur du projet d’Auert Corporate, il était nécessaire pour la commune et le promoteur d’organiser une réunion avec les habitants du quartier de Welferding, cela avec le comité consultatif des enjeux de quartier.Ils étaient une trentaine de riverains à venir découvrir les maquettes du projet « un peu fou », selon les termes de Brice Auert, d e reconstruction de l’ancien prieuré qui va sans contexte redynamiser ce quartier. Il faudra attendre encore quelques années, puisque le permis sera déposé début 2023 ; suivront encore six mois d’instruction avant le premier coup de pelle. Le promoteur espère avoir terminé la réhabilitation du site et la construction des différentes structures pour fin 2025.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies ».

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix

J’accepte

J’accepte tous les cookies

Reconstruit à l’identique

« Nous pourrions aller plus vite mais nous avons choisi de reconstruire l’ancien prieuré en pierre, ce qui met deux fois plus de temps », explique l’architecte visiblement très emballé par ce nouveau défi. Certains ont eu une larme à l’œil lorsque l’ancien prieuré avait été détruit, mais il n’était plus possible de maintenir ce bâtiment qui était squatté, mais surtout parce qu’il était devenu dangereux. « Le bâtiment sera reconstruit pratiquement à l’identique », explique-t-il aux habitants du quartier présents, en projetant les plans et une vidéo très réaliste du projet une fois terminé.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies ».

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix

J’accepte

J’accepte tous les cookies

Auberge de jeunesse, chalets et aire de jeux

Le bâtiment principal accueillera une auberge de jeunesse avec une trentaine de lits, un autre de 12 logements de type Airbnb, et enfin cinq chalets implantés sur pilotis (les mêmes que ceux installés à Haspelschiedt) également pour de la location. « Cette réunion a pour objet aussi de permettre aux gens de poser des questions ou bien même d’apporter des idées au projet car rien n’est figé pour l’instant », note Brice Auert qui a répondu à quelques interrogations, maîtrisant bien son sujet. On a posé des questions sur l’aire de jeux, sur les stationnements, sur le coût… mais, au final, tout le monde semblait séduit.

112 places de parking

« Ce sera un endroit libre d’accès où chacun pourra profiter du parc. Il y aura 112 places de parking et nous sommes en discussion avec la mairie pour savoir comment elles seront gérées. Il y aura de la petite restauration ouverte au public. Les cyclistes qui longent la Sarre pourront notamment faire une halte. Des représentants d’associations sportives m’ont dit qu’ils sont ravis  : enfin ils pourront loger, à moindre coût à l’auberge de jeunesse. » Coût du chantier  : 2,4 M€ avec l’achat des terrains.