Protégé parce qu'il porte l'uniforme ? > Le Nouveau Détective


On y voit un homme d’une trentaine d’années, brun, baraqué, barbu, serrer contre lui une jolie blonde toute menue… Ils ont l’air radieux. Pourtant, Magalie* ressent un sentiment de malaise en découvrant son ex, Arnaud, avec sa nouvelle compagne. En quelques clics, elle déniche le compte Instagram de cette inconnue. Une certaine Amanda. Après avoir longuement hésité sur le choix des mots, ­Magalie lui envoie un bref message. « Est-ce qu’on peut parler ? » lui demande-t-elle simplement.

Ce n’est pas par jalousie que Magalie tente d’entrer en contact avec cette femme, bien au contraire. En fait, elle veut la prévenir, lui dire de fuir pendant qu’il est encore temps…

en Seine-Saint-Denis. Il est tendre, drôle, sympa. Entre eux, tout va alors très vite – un peu trop sans doute. Lorsque Magalie découvre le vrai visage de son nouveau mec, il a déjà emménagé chez elle. Le piège s’est refermé.

Entre eux, tout va très vite, trop, sans doute

Arnaud est maladivement possessif. Il fouille dans le téléphone de Magalie, la questionne sur ses déplacements, son emploi du temps, ses fréquentations… Tout est prétexte à le mettre en rogne  : le SMS d’un collègue, une jupe trop courte, un projet de sortie entre copines… Mi-2019, pour la première fois, il agresse physiquement sa compagne. La montre qu’il balance de toutes ses forces dans sa direction passe à deux centimètres de sa tête et fait un trou dans la porte  ! Plus tard il s’excuse. Elle passe l’éponge. Mais rien n’y fait, les crises de jalousie vont continuer. Et la pression psychologique s’accentuer.

Magalie, dès lors, commence à suspecter son compagnon de la traquer. Comme ce soir de printemps où elle change ses plans sans le prévenir, après avoir annoncé qu’elle allait dîner au McDo avec une copine. Finalement, les deux amies se rendent ailleurs… Arnaud en est mystérieusement informé sur l’instant. En rage, il appelle Magalie, l’accuse de lui avoir menti, de le tromper  ! La jeune femme commence à avoir peur. Mais elle est encore loin, hélas, d’avoir tout vu.

Il oscille entre l’inquiétant et le pathétique, accusant publiquement Magalie de draguer le moniteur de canoë-kayak…

La cohabitation tourne vite au calvaire

De retour à Paris, début septembre, elle lui fait savoir qu’elle n’en peut plus, qu’elle veut rompre. Toutefois, en attendant qu’il trouve un logement, elle accepte qu’il dorme sur le canapé. Mais la cohabitation tourne vite au calvaire. Arnaud surgit en pleine nuit, allume toutes les lumières, claque les portes, va même jusqu’à lui arracher sa couette pendant qu’elle dort  ! Elle ne veut plus de lui ? Il va lui pourrir la vie. Le 26 octobre 2019, après une énième scène, elle exige qu’il fasse ses valises. Quand elle rentre chez elle, le soir, il est parti, en effet, mais il lui a laissé, en cadeau d’adieu, un appartement ravagé. Les deux téléviseurs sont cassés, du gel pour WC a été répandu dans la penderie, sur ses vêtements. Arnaud a emporté des chaussures, du maquillage, un ordinateur, la box Internet. Choquée, Magalie préfère rejoindre des amis plutôt que de rester seule chez elle.

avec à l’intérieur les affaires qu’il a prises plus tôt dans la journée. Il est venu les rendre… à sa manière.

  •  Sale pute  ! T’es encore allée voir des mecs ce soir ? hurle-t-il en vidant le contenu du sac sur le trottoir.
  • Puis il en extrait l’ordinateur portable de Magalie et l’explose contre un plot en béton  !

    La jeune femme, terrorisée, lui crie de partir, mais il lui saisit le bras et la tire violemment vers l’extérieur… Par chance, un voisin courageux intervient et convainc le forcené de s’éloigner. Ce qui ne l’empêchera pas de revenir, dans la nuit, sonner et frapper comme un malade à la porte de son ex. Le lendemain matin, sans se poser de question, Magalie file au commissariat pour porter plainte. Une patrouille, envoyée devant chez elle, interpelle Arnaud « en planque » dans sa voiture, à quelques mètres…

  •  Je peux vous tutoyer, Mademoiselle ? demande-t-il. Parce que je tutoie Arnaud, c’est un collègue…
  • Magalie comprend que les dés sont pipés. Arnaud nie les vols, le saccage de son appartement, comme il nie être responsable des hématomes qui lui constellent les bras et qui lui ont valu trois jours d’arrêt de travail… Et voilà, les choses en restent là. Il est relâché, sans poursuites, sans suivi, libre de continuer son manège. Dans les semaines qui suivent, Magalie le retrouve chaque soir ou presque devant sa porte. Sans parler du harcèlement constant par téléphone, SMS, réseaux sociaux. Tous les moyens sont bons à ce fou furieux pour lui cracher sa haine, la traiter de « pute », la menacer des pires représailles.

    Un soir de novembre 2019, elle commet l’erreur d’ouvrir sa porte sans regarder au préalable dans l’œilleton. Lui n’en espérait pas tant. Elle tente de refermer, il bloque la porte avec son pied et entre de force.

  •  Tu sais que je t’ai trompé avec une collègue pendant des mois ? lui lance-t-il, espérant la rendre jalouse.
  •  J’en ai rien à foutre  ! répond-elle bravement.
  • Comparé au petit gabarit de Magalie, c’est un colosse

    Et Après quelques semaines d’hospitalisation dans une unité psychiatrique, Arnaud retrouve ensuite son poste au commissariat du Blanc-Mesnil et cesse du jour au lendemain – miracle  ! – de harceler Magalie. Sa rencontre avec la jolie blonde prénommée Amanda y est sans doute pour beaucoup.

    En entrant chez lui, ses collègues redoutent le pire

    dans le 19e arrondissement. Ces hommes sont des collègues d’Arnaud Bonnefoy Le matin même, celui-ci a envoyé un SMS à son supérieur pour annoncer qu’il ne viendrait pas travailler… Le sachant fragile psychiquement, on a tenté de le joindre durant toute la journée, en vain. On se rend maintenant chez lui, en redoutant le pire.

    en emportant avec lui son arme de service. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il est toujours en fuite mais reste présumé innocent.

    Avait-elle décidé de quitter son compagnon ?

    En apprenant la mort d’Amanda, Magalie est tombée de haut. À la fin du mois de décembre, on l’a vu, elle avait tenté de prendre contact avec elle via Instagram, pour la mettre en garde. Amanda ne lui a jamais répondu. Diplômée de l’Institut supérieur des arts appliqués de Paris, cette jolie blonde était en couple avec l’homme depuis un peu moins de deux ans. Elle animait un blog sur lequel elle abordait tous les sujets, de la cuisine au cinéma, en passant par les problèmes de couple. Triste ironie, l’un de ses derniers­ posts avait pour sujet les « relations toxiques »… Avait-elle décidé de quitter son compagnon­, dont les accès de violence l’avaient déjà poussée à faire intervenir la police, en juin dernier ? On l’ignore.

    Quant à savoir si Arnaud Bonnefoy est toujours en vie, pour Magalie, la réponse ne fait guère de doute  :
    déclarait-elle à notre reporter la semaine dernière Pour lui, c’est impossible d’aller en prison…

    *Le prénom a été modifié.

    Une enquête de Sophie Noachovitch