Ralf Rangnick à Manchester United : un intérimaire, vraiment ?


c’est forcément choisir une stratégie Rangnick lui aussi est une “légende” malgré tout qui aurait préféré nommer un manager permanent Nouvel échec, cette fois-ci occasionné par la réticence du PSG à se séparer de l’Argentin en pleine saison. Ernesto Valverde, pressenti pour faire une pige d’un semestre, insista pour qu’on la prolongeât au-delà. MU refusa la requête du double vainqueur de la Liga. Rudi Garcia lui aussi fut contacté par le club mancunien.

Huit jours pour tout révolutionner ?

mais aucun de ceux-là ne pouvait être comparé au géant anglais en termes d’histoire, de ressources ou d’ambition. Les seuls titres qui figurent à son palmarès sont ceux de champion d’Allemagne de D3 (avec Ulm 1846, en 1998) et de D2 (avec Hannover 96, en 2002), ainsi qu’une Coupe d’Allemagne remportée lors de son second (et très bref) passage à Schalke 04 en 2011. Son talent, certains disent même son génie, est ailleurs : il est d’abord un incomparable bâtisseur.Mais c’est une chose que bâtir un Hoffenheim, un RB Leipzig, un RB Salzburg, et c’en est une autre de reconstruire Manchester United. Avec les premiers, il était parti de presque rien, à tout le moins en termes de structure (car on ne doit pas oublier les moyens financiers conséquents dont disposaient ses propriétaires, les milliardaires Dietmar Hopp et Dietrich Mateschitz); il avait été l’architecte, mais aussi le maître d’oeuvre de la métamorphose de ces clubs qui, d’une certaine façon, n’avaient rien à perdre, parce qu’ils n’avaient jamais rien gagné.A Manchester United, il hérite d’un effectif hétéroclite, dont beaucoup des éléments ne semblent pas taillés sur mesure pour pratiquer le football à haute tension qu’il affectionne, avec ce que cela exige de concentration et d’implication sur le terrain d’entraînement. Avec Solskjaer, Manchester United avait de temps à autre ce qui pouvait ressembler à un style, si rudimentaire soit-il, basé sur la rapidité de ses contres et les qualités de ses individualités; mais de véritable fond de jeu, point. Ce sera toujours ça de moins que Rangnick aura à faire désapprendre à ses charges.

Ralf Rangnick à Manchester United : un intérimaire, vraiment ?

Le temps en juge de paix

Les perspectives sont fascinantes au vu de la richesse du squad qui va le découvrir cette semaine Serait-ce que Rangnick lui-même, qui dut mettre fin à son deuxième mandat à Schalke après huit mois parce qu’il souffrait d’un burnout, n’entend pas se tester plus longtemps dans un club où la pression sera tellement plus forte qu’à la Veltins-Arena ?Le paradoxe est là. Un grand club qui cherche le nord depuis qu’Alex Ferguson a emporté la boussole avec lui a fini par choisir, un peu par défaut, un homme qui sait exactement où il entend aller, mais qui n’a que six mois pour trouver le moyen de se faire accompagner. C’est bien peu.(*) Les deux hommes s’étaient déjà rencontrés à l’automne 2019, lorsque Murtough, alors directeur du développement du football de MU, était venu étudier le modèle du Red Bull Leipzig et s’était longuement entretenu avec Rangnick à cette occasion.Premier LeagueChelsea bute sur MU et perd des plumes28/11/2021 À 18 :27Premier LeagueManchester United et ses stars attendent « l’effet Rangnick »27/11/2021 À 23 :16