Comment refaire le parc et la place du 14-Juillet de Wassy ?


Urbanisme. financé par la Région Grand Est, pour réfléchir à des aménagements urbains. L’atelier Incipit a décidé de travailler sur le parc et la place du 14-Juillet, en tenant compte des avis des habitants. L’étude a été rendue ce 18 novembre.Les halles de Wassy ont accueilli de nombreux habitants pour la restitution des travaux menés par deux architectes urbanistes de l’Atelier Incipit, basé dans le Massif central. Des études qui s’inscrivent dans le cadre du dispositif « centralité » mené par des architectes, urbanistes et paysagistes, et financé par la Région. Dispositif intégré au programme “Petites villes de demain”.Les deux jeunes architectes ont décidé de travailler sur le parc et la place du 14-Juillet, sur la thématique du développement durable. Après avoir rencontré les habitants, lors de deux phases de cinq jours, pour déterminer leurs besoins et leurs envies, ils ont monté leur étude qui a pour vocation à inspirer des projets, au fil des années. En effet, rien de concret n’a été prévu. « Cette étude vient en amont d’un projet opérationnel. Nous donnons les idées, à charge aux services de la mairie ou à d’autres intervenants de réaliser les aménagements », a répondu l’un des architectes urbanistes.

Des idées

Pendant plus d’une heure – on aurait apprécié aller au but plus rapidement – les habitants ont donc pu rêver sur les installations à mettre en place. Des stationnements plus vertueux, en sol poreux pour recueillir les eaux de ruissellement, avec des arbres pour apporter de la fraîcheur, seraient installés près de la place du 14-Juillet. Le sens de circulation pourrait être modifié afin de sécuriser le flux des scolaires et des piétons.La place accueillerait une sorte d’auvent, où les habitants s’abriteraient et où « des informations seraient distillées ». Le monument aux morts y serait déplacé « afin de le valoriser ». Le marché pourrait être installé au droit de la place mais sans empiéter plus sur la surface car « les habitants veulent garder un espace pour les grands événements ».Pour attirer les touristes, une aire de camping-car serait réalisée à proximité de la voie verte. L’ancien stade serait ouvert, tous les jours, et pour tous les publics, afin d’encourager à la pratique du football et des jeux de balle. « La tribune est en mauvais état, on prévoit de la déconstruire ». Une voie cyclable verrait le jour, et des agrès sportifs seraient installés.Fort de pareils équipements, la foule devrait se rendre au parc et il faudrait donc trouver de nouveaux stationnements. « Nous avons remarqué que certaines personnes se garent déjà sur le parking de la grande surface, nous pourrions envisager une mutation de l’emprise de ce parking existant pour le parc », explique l’architecte-urbaniste. Pas sûr que le gérant de l’enseigne commerciale apprécie… Enfin, un city-stade serait créé en lisière de forêt.De belles réalisations qui ont laissé rêveurs – voire stoïques – les habitants. Hélas, aucun montant de travaux n’a été donné par les deux professionnels, s’appuyant sur le fait qu’il s’agissait d’études et n’avaient donc pas estimé le coût. « Dans certains cas, la Région peut financer jusqu’à 80 % des réalisations », s’est empressé de dire Marie-Gabrielle Chevillon, vice-présidente de la Région, en charge de la cohésion territoriale. Le maire Jean-Alain Charpentier a alors pris la parole pour revenir sur le dispositif et rassurer la population. Il flottait comme un air de « Révéler Saint-Dizier » et « Cœur de ville ». Espérons pour Wassy que les choses se concrétisent plus vite.Marie-Hélène Degauguemh.fr

« Il faut savoir se montrer ambitieux »

Trois questions à Jean-Alain Charpentier, maire de Wassy.jhm quotidien : Que pensez-vous du dispositif centralité ?Je suis très très très satisfait, et ce pour trois volets. Ils ont évoqué la mise en valeur des statues de fonte. Et justement, c’est ce que je souhaite, d’autant que nous avons une association dans la vallée de la Blaise et des fonderies qui développent ce patrimoine. J’aimerais une sorte de showroom dans le parc pour ces entreprises. Pour l’instant, on a trois statues, ce serait bien d’en avoir plus. Il y a aussi un volet sur le développement touristique, que nous voulons favoriser. Wassy possède un patrimoine très riche. C’est une bonne idée de faire ressortir les anciens ponts, les anciens canaux, redonner de la valeur. Et il y aussi cette volonté de faire du parc un lieu de sport et de rencontre.jhm : Quel est l’avenir de cette étude ?Après la réunion, j’ai pris rendez-vous avec la Région pour les subventions. Je vais prendre contact avec deux entreprises pour savoir si elles veulent être maîtres d’œuvre et pour chiffrer les travaux. En décembre, on lance un appel pour trouver un maître d’œuvre avec des curseurs à modifier. Nous gagnons du temps, l’étude sera intégrée dans le cahier des charges. Je pose une seule réserve  : que les finances publiques nous accompagnent, il n’est pas question d’endetter la ville. jhm : N’y a-t-il pas de projet plus urgent ?Cet embellissement du parc fait partie d’un ensemble, avec l’aménagement urbain et les travaux de confortement du barrage de Leschères. Nous allons mener de front les trois chantiers, sachant que nous n’allons pas prioriser. Nous allons démarrer l’un ou l’autre dès que la partie financière est réglée. Cela fait plus de 20 ans que les habitants attendent, les premiers qui répondent aux appels auront le projet. Tant que le coût n’est pas exorbitant, il faut savoir se montrer ambitieux.