que regarder en janvier ?


Parmi les nombreux points qui ont changé notre manière de consommer des séries, l’arrivée des plates-formes de streaming a mis en lumière le « binge watching », ou le fait d’enchaîner les épisodes d’une série en une ou deux soirées, plutôt que de regarder un épisode à la fois. Ce modèle, Netflix s’en est fait une spécialité, diffusant la majorité de séries d’un seul trait. Dès lors, se pose la question de la narration entre épisodes : doit-on créer un suspense en fin d’épisode sachant que celui-ci va être répondu aussi vite que le spectateur va enchaîner sur l’épisode suivant, où alors se débarrasser de ces pics d’intensité et embrasser une narration plus linéaire, quitte à devenir une sorte de long film ?La mini-série Kaléidoscope, qui raconte les coulisses d’un casse de banque pour un butin de 7 milliards de dollars, tente une réflexion « en dehors de la boîte » en proposant des épisodes qu’on peut regarder dans n’importe quel sens. Pas de numéros, mais des couleurs pour différencier les épisodes, et hormis l’épisode « noir », courte introduction présentant le concept, libre au spectateur de choisir son ordre de visionnage des huit autres épisodes. Suivre l’ordre chronologique, partir à rebours, commencer directement par l’épisode du braquage ou laisser le hasard faire les choses sont autant de possibilités.

Et dans les faits, ça fonctionne ? On serait tenté de répondre oui et non en même temps. Oui car chaque épisode est bel et bien indépendant, chacun dans sa période temporelle précise, et contenant la dose d’information nécessaire pour donner envie de voir les liens avec les autres épisodes, d’autant que la durée complète de la série (un peu plus de six heures) permet de regarder la série en une ou deux traites, tout en jouant avec les possibilités de narration, bref de modifier nos habitudes de « binge watching ». Et non car ces habitudes sont coriaces, et que l’interface de Netflix est ainsi faite qu’on peut regarder une série sans interruption, en suivant… un ordre préétabli.Tel est la limite de l’exercice. Pas de quoi non plus disqualifier Kaléidoscope. Si le scénario est très classique, dans les pas d’un Ocean’s Eleven, et malheureusement pas sans failles, les différents allers-retours temporels portés par un casting d’habitués des séries (Giancarlo Esposito – l’une des stars de Breaking Bad – Paz Vega ou Rufus Sewell) rendent le visionnage ludique. La série pratique aussi la rupture de style. On conseillera ainsi l’épisode « rose », plus proche du ton d’un Fargo, ou l’épisode « blanc », celui du braquage. Il dépendra de vous de choisir à quel moment vous voulez les voir…

que regarder en janvier ?

Le 11 janvier : « Welcome to Chippendales » sur Disney +

Welcome to Chippendales suit les aventures scandaleuses de Somen « Steve » Banerjee (Kumail Nanjiani vu dans Les Eternels ou The Big Sick), un immigrant indien devenu le fondateur du plus grand empire de strip-tease masculin au monde. Obsédé par la richesse et le pouvoir, il est prêt à éliminer quiconque se trouve sur son chemin, pour assouvir son ambition.

Le 20 janvier : « En place » sur Netflix

Un éducateur de banlieue parisienne arrive au second tour des présidentielles. Mais la France est-elle vraiment prête à élire son premier président noir ? Outre Jean-Pascal Zadi (Tout simplement noir) devant et derrière la caméra, on retrouve une redoutable casting : Marina Foïs, Benoît Poelvoorde, Eric Judor, Fary, Fadily Camara, Panayotis Pascot ou encore Pierre-Emmanuel Barré.

Le 27 janvier  : « Shotgun Wedding » sur Amazon Prime Video

Un couple (Jennifer Lopez et Josh Duhamel) décide de se marier dans un endroit exotique loin de la civilisation mais cet espace paradisiaque est sous la coupe de criminels. En protégeant leurs familles respectives, les tourtereaux redécouvrent pourquoi ils tenaient tant à se marier.

Peut-être en janvier  : « The Last of Us »

Quand le monde tel que vous le connaissiez n’existe plus, quand la ligne entre le bien et le mal devient floue, quand la mort se manifeste au quotidien, jusqu’où iriez-vous pour survivre ? Pour Joel (Pedro Pascal – The Mandalorian), la survie est une préoccupation quotidienne qu’il gère à sa manière. Mais quand son chemin croise celui d’Ellie (Bella Ramsey – Game of Thrones), leur voyage à travers ce qui reste des États-Unis va mettre à rude épreuve leur humanité et leur volonté de survivre.

Cette adaptation en série des très populaires jeux vidéo Sony Playstation est prévue le 15 janvier sur HBO. aux Etats-Unis. En France, le contrat reliant les séries HBO au service OCS s’arrête le 31 décembre 2022. Où ces dernières vont-elles être diffusées ? A l’heure où nous écrivons ces lignes, fin décembre, nous l’ignorons.