La sélection du Danemark en maillot noir


Coupe du monde Qatar 2022

Le journal Electronique Sponsoring.fr révèle dans son édition du 29 septembre, que l’équipementier Hummel a divulgué un 3e maillot particulier pour la sélection du Danemark, adversaire de l’équipe de France lors de la Coupe du monde au Qatar. La couleur du maillot en question sera noire. Une manière «de dénoncer les conditions des travailleurs migrants sur les chantiers de construction des stades dans l’émirat».

Deux millions de personnesdu monde attendusPour les spécialistes de la plume sportive, les commentaires deviennent de plus en plus piquants, notamment à la veille de ce grand tournoi planétaire 2022 Qatar qui s’apprête à accueillir deux millions de personnes du monde entier du (20 nov-18 déc), dans ce pays de… 2,6 millions d’habitants. La balle du Mondial FIFA tournera le dos à ceux qui continuent à en faire un sujet quotidien, pour faire perdre à ce rendez-vous sportif plantaire de sa valeur. Sportifs, économiques, artistes, ex-joueurs internationaux tous confirment qu’ils seront absents au Qatar. L’objectif est de dénoncer les conditions de travail dans lesquelles les infrastructures sportives ont été construites.

Des stratégies de communication pour ne pas décevoirEn attendant, les nations qualifiées se préparent pour ne pas passer à côté de l’objectif recherché, alors que l’autre facette est aussi animée, puisque, succèdent des intervenants de tout bord pour rappeler que cette Coupe du monde a quelque chose qui ne la marquera pas. Pendant ce temps, la fête a déjà commencée pour les 32 équipes nationales qualifiées. Pas de temps à perdre. Les spécialistes en communication et marketing mettent en place des stratégies de communication plus travaillées, pour qu’elles puissent atteindre leur cible, notamment pour les clubs africains qui se sont, eux, extirpés des terribles qualifications de la zone Afrique dont le Sénégal, le Ghana, le Maroc, la Tunisie et le Cameroun – au terme d’un incroyable dénouement.

La critique est soudée au cœur de l’actualité sportiveOn n’est pas tous d’accord, des positions plus ou moins radicales sont prises selon les pays vis-à-vis du Qatar. A commencer par cet équipementier Hummel qui a souhaité marquer le coup en dévoilant la 3e tunique de la sélection scandinave. Ce qui est déjà une rareté pour une sélection. «Ce maillot est noir, avec le logo quasi effacé, en signe de ‘deuil’ en hommage aux ouvriers décédés sur les chantiers de la Coupe du monde. La couleur du deuil. La couleur parfaite pour le troisième maillot du Danemark pour la Coupe du monde de cette année. Bien que nous soutenions l’équipe nationale danoise jusqu’au bout, il ne faut pas confondre cela avec le soutien à un tournoi qui a coûté la vie à des milliers de personnes», indique Hummel. «Nous souhaitons faire une déclaration sur le bilan du Qatar en matière de droits de l’Homme et sur la façon dont il traite les travailleurs migrants qui ont construit les stades de la Coupe du monde dans ce pays». Message reçu cinq sur cinq au Qatar. La réaction ne s’est pas faite priée pour atterrir sur les bureaux de l’équipementier qui est vite accusé de «dévaloriser» les progrès des organisateurs de la Coupe du monde (20 novembre – 18 décembre).«Le Comité suprême d’organisation de la Coupe du monde a répondu en contestant l’affirmation de Hummel selon laquelle ce tournoi a coûté la vie à des milliers de personnes». Le Qatar a trouvé une fenêtre pour s’expliquer à la face du monde «trois travailleurs sont morts dans des accidents du travail lors de la construction des huit stades du Mondial. Un bilan aux antipodes des ONG, lesquelles évoquent plutôt 6 300 morts dans le secteur de la construction…»Refusant de s’arrêter à cette explication, le Comité suprême indiquera que ces dernières années des «réformes importantes du marché du travail reconnues» par des acteurs comme l’Organisation internationale du travail (OIT). Il «rejette sans réserve la banalisation de (son) sincère engagement à protéger la santé et la sécurité des 30 000 travailleurs qui ont construit les stades de la Coupe du monde et d’autres projets liés au tournoi».

La FIFA veut calmer le jeuPour infantino «tous les fans du monde entier sont les bienvenus pour célébrer, faire la fête, regarder les matches. Mais si quelqu’un veut venir et créer des bagarres ou autre, évidemment il ne sera pas le bienvenu et nous allons tous être très stricts, car la sécurité de chacun est la chose la plus importante», a déclaré Infantino lors d’une conférence de presse après l’inauguration d’un terrain de football à San José. «Il y a beaucoup de questions qui doivent être examinées en termes de sécurité, d’hébergement, de transport et tous les efforts possibles et imaginables sont faits pour que ce soit une fête pour tous», et d’ajouter «et la question de la sécurité est d’autant plus cruciale que nous allons avoir les fans de tous les pays dans la même ville, pas seulement les fans des deux pays qui jouent un match un jour, tout le monde sera là tout le temps», a-t-il souligné.

Des messages critiquesLes organisateurs ajoutent avoir eu un «dialogue solide et transparent» avec la fédération danoise (DBU) sur le sujet et lui demandent d’en «communiquer avec précision le résultat», notamment auprès d’Hummel.Au Danemark, les maillots d’entraînement de la sélection afficheront des «messages critiques», deux sponsors ayant accepté qu’ils remplacent leur logo.

Les sponsors mis à rude épreuveLe journal RTS Sport rapporte pour sa part que, la Fédération danoise n’est pas contente, mais sa sélection, Andreas Skov Olsen en tête, ira tout de même jouer au Qatar. «Plusieurs organisations de défense des droits humains ont appelé les sponsors du Mondial à soutenir leur campagne pour l’indemnisation par la FIFA et le Qatar des ouvriers ayant travaillé sur les chantiers de la compétition, déplorant des abus et des salaires non payés. Doha, de son côté, estime certaines de ces critiques injustes et met en avant les réformes engagées sur le marché du travail».

H. Hichem