sur TPMP, la maire de la ville répond à la mère de l'enfant raccompagné


À lire plus tardSauvegardéSuivre #télévision#télévision SuiviLe raccompagnement d’un enfant de sept ans chez lui par un policier municipal lors du temps du déjeuner avait créé une véritable polémique dans le village de Saint-Médard-de-Guizières en Gironde en Gironde. La mère du garçon s’était exprimée sur le plateau de TPMP pour dévoiler sa version et elle n’avait pas mâché ses mots. Ce mardi soir, la maire du village lui répond.

La maire accuse la mère du garçon renvoyé de mentir

Répondant aux questions de Cyril Hanouna, la maire de Saint-Médard-de-Guizières, au cœur de l’actualité sociétale depuis quelques jours en raison d’un raccompagnement d’un enfant de 7 ans à son domicile par un policier car la famille n’avait pas payé pour la cantine, a tenu à répondre à ma mère du garçon, particulièrement énervée du traitement qu’aurait reçu son fils. L’élue déclare :

En ce qui concerne le fait qu’on soit allé chercher son fils à la cantine (…) à aucun moment cela a été traumatisant pour l’enfant. On lui a raconté son histoire, on lui a dit que sa maman avait oublié de dire qu’il en mangeait pas à la cantine et comme elle connaissait le policier municipal qui assure la sécurité des enfants à midi, le soir et le matin, elle lui avait demandé de lui ramener chez elle.

C’était un mensonge utile pour que l’enfant ne soit pas traumatisé (…) L’enfant est monté dans la voiture très content, car il montait dans une voiture de police. Ses petits copains l’enviaient d’être monté dans une vraie voiture de police. Aujourd’hui l’enfant n’a pas été traumatisé par ce qu’on a fait mais il est traumatisé par tout ce qu’a fait sa maman depuis.

La maire affirme que la maman a eu des relances

Devant Cyril Hanouna, Mireille Conte-Jaubert affirme avoir eu par le passé la mère de l’enfant au téléphone. Elle lui aurait adressé un courrier car elle avait eu des dettes concernant la cantine et qu’il fallait vite régulariser la situation. « Elle m’a appelé en me disant que je n’avais pas le droit d’empêcher l’enfant de manger à la cantine, que c’était un scandale. Elle s’est montrée menaçante. Je lui ai dit qu’elle devait 873 euros (…) Vous payez votre dette et je reprendrai votre enfant à la cantine.« La maire avance également qu’elle aurait invité la mère de famille à convenir d’un échéancier avec le trésor public.

Mère de famille enfant cantine police tpmp

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments