Test Sony LinkBuds S : une question d'équilibre


Présentés quelques jours après le nouveau casque WH-1000XM5, les LinkBuds S viennent compléter la petite gamme d’écouteurs Sony. Jusqu’à maintenant le nippon misait sur les LinkBuds, des écouteurs grand publics sans réduction de bruit pensés avant tout pour la mobilité et une utilisation quotidienne sans prétention.
Les WF-1000XM4, eux, s’adressent aux audiophiles. Plus imposants, plus endurants, nous avons salué leur excellente qualité audio, sans doute la meilleure sur le marché grand public à ce jour.
Entre les deux, il n’y avait rien. Sony a donc dégainé les LinkBuds S. Ces nouveaux écouteurs promettent d’allier la compacité des LinkBuds au son premium des WF-1000XM4. Attention, Sony précise que les nouveaux écouteurs n’atteindront jamais la qualité audio de ses écouteurs les plus premium, mais ils s’en rapprochent.
Ainsi, si les WF-1000XM4 visent un public audiophile, les LinkBuds S s’adressent davantage à un public plus large souhaitant des écouteurs taillés pour la mobilité mais ayant tout de même des exigences en matière de son. Les LinkBuds S répondent-ils à ces besoins ? Réponse dans notre test complet.

Prix et disponibilité des LinkBuds S

© Presse-citron
Les LinkBuds S sont disponibles en noir ou blanc au prix de 199 euros. La gamme d’écouteurs sans fil de Sony se compose donc des LinkBuds (format ouvert) vendus 180 euros, des LinkBuds S (intra-auriculaires) et des WF-1000XM4, ses écouteurs les plus haut de gamme. Sortis l’année dernière, ils affichent un prix assez proche des LinkBuds S (on les trouve aux alentours de 229 euros), ce qui mérite réflexion avant achat.

LinkBuds S au meilleur prix
Prix de base : 200 €

Voir plus d’offres

Pensés pour le confort

© Presse-citron
Après s’être montré audacieux avec le format « donuts » des LinkBuds, Sony la joue plus classique avec les LinkBuds S. Contrairement à leurs prédécesseurs, les derniers nés du nippon adoptent un format intra-auriculaire assurant une isolation passive. Sony en profite pour rendre la surface extérieure tactile. À gauche on passe du mode transparent à l’ANC, à droite on contrôle la musique.
Selon les cadres de Sony France, les LinkBuds S ont été conçus pour réunir le meilleur des LinkBuds et des WF-1000XM4. Des premiers, ils reprennent le format compact et le poids plume (4,8 g seulement). Selon Sony, ils sont même les écouteurs « les plus petits et légers » au monde.
Pour réduire la taille des écouteurs, Sony a imaginé un diaphragme plus compact et intégré une puce unique (Bluetooth Audio System on Chip) avec processeur de réduction de bruit. À titre de comparaison, les LinkBuds S sont 40% plus petits que les WF-1000XM4.
À cette grande légèreté s’ajoute un format assurant une bonne tenue des écouteurs sur l’oreille. Pour trouver le format idéal, le nippon a récupéré les données traitant de la forme des oreilles recueillies depuis les premiers intra-auriculaires en 1982. Et ça marche !
Les LinkBuds S sont sans doute les écouteurs les plus légers et confortables qu’il nous ait été donné de tester. Bien sûr, tout cela se fait au prix d’un petit sacrifice : ils sont principalement constitués de plastique (comme leur boîtier). Mais, histoire de bien faire les choses, Sony a utilisé du plastique recyclé provenant de pièces automobiles. Et le tout est certifié IPX4.

Bonne qualité de son

© Presse-citron
Parlons d’abord (un peu) technique. Côté matériel, les LinkBuds S disposent d’un transducteur dynamique de 5 mm, soit 1 mm de moins que les WF-1000XM4. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour l’audio ça veut dire beaucoup (nous y revenons dans un instant).
Pour délivrer un son digne de la réputation de Sony, les LinkBuds S prennent en charge le codec LDAC en plus du classique AAC. Ce codec créé par Sony promet, en théorie, un son plus riche, plus précis. Ajoutons à cela une certification Hi-Res Audio ainsi qu’une compatibilité Bluetooth LE à venir.
Sur le papier, les LinkBuds S promettent donc une expérience audio aux petits oignons. On regrettera uniquement l’absence de connexion multipoint, décidément une mauvaise habitude chez le nippon.
Mais alors, ils sont bons ou pas ces LinkBuds S ? Excellente question, merci de l’avoir posée.
Si nous avons quelques petits reproches ici et là à faire à Sony, le contrat est globalement rempli. Malgré leur format compact et leur transducteur plus petit, les LinkBuds S délivrent un son de très bonne qualité.
Certes, ce sacrifice technique ne leur permet pas d’atteindre le niveau des WF-1000XM4, définitivement pensés pour le son. Plus grand public, les LinkBuds S délivrent un son moins puissant, moins dynamique, moins spectaculaire. Mais l’ensemble reste équilibré, un peu à l’image des AirPods Pro d’Apple.
Sony fait le choix d’un rendu plus consensuel, avec des aigus plus plats et des graves plus timides que sur les WF-1000XM4. Cette signature sonore rend l’ensemble agréable mais plus sage. Le nippon ne prend pas de risques et vise un public large pour qui le son est un critère important mais pas principal. En ce sens, c’est une franche réussite. Les LinkBuds S séduiront les masses, les WF-1000XM4 les audiophiles.

Une bonne réduction de bruit, mais pas excellente

© Presse-citron
Ce qui différence principalement les Linkbuds S des LinkBuds « tout court », c’est leur technologie d’annulation de bruit active. Héritée des WF-1000XM4, cette dernière se révèle ici moins convaincante mais tout de même efficace.
Pour bénéficier d’une bonne réduction de bruit, il est impératif de prendre le temps de trouver le bon embout lors de la première utilisation. Ces derniers étant faits de simple caoutchouc (et non d’une mousse avec mémoire de forme comme les WF-1000XM4), de leur bonne tenue dépendra la qualité de l’isolation.
Une fois cet ajustement effectué, l’ANC se révèle globalement efficace. Les sons ambiants sont plutôt bien bloqués même si certaines hautes fréquences passent au travers. On chipotera encore un peu en soulignant une tendance à moins étouffer les médiums, notamment les voix, mais cela reste convaincant pour des écouteurs à ce prix.
On se montrera un poil plus critique sur le mode transparent. Attention, Sony s’en tire plutôt bien mais les LinkBuds S restent en retrait par rapport à d’autres écouteurs vendus au même prix. La restitution de certains sons ambiants est trop timide à notre goût. Nous percevons d’autant plus ces petites faiblesses que nous avons l’habitude d’utiliser les AirPods Pro au quotidien, références en la matière.

Et pour les conversations ?

© Presse-citron
Jusqu’à maintenant, aucun constructeur n’a réussi à allier écouteurs sans fil et conversations de qualité. Il faut dire que cet exercice répond aux lois simples de la physique : pour bien capter le son d’une voix, un micro doit être proche de la bouche.
Or, les micro des écouteurs sans fil se situent plus près de l’oreille que de la bouche. Tout le défi pour les ingénieurs est alors d’isoler les bruits ambiants et d’augmenter la captation du micro pour donner toute la place à la voix.
Chez Sony, la technologie Precise Voice Pickup « contrôle de manière optimale, et au niveau de chaque écouteur, les microphones » écrit la marque dans son communiqué de presse.
À cette optimisation logicielle s’ajoute une structure mesh qui protège les microphones des bruits du vent. Ce combo permet-il de tenir des conversations de qualité ? Pas vraiment.
En intérieur, dans un environnement calme, nous avons pu passer des appels intelligibles. Mais dès qu’un brouhaha s’installe (conversations de bureau, musique de fond, bruits de claviers), les LinkBuds S ne font pas de miracle.
En extérieur, en ville, dans un café, on abandonne vite et on finit par saisir notre smartphone pour que notre interlocuteur nous entende distinctement.
Les LinkBuds S ne font donc pas mieux que le reste du marché. En 2022, la limite des écouteurs sans fil réside dans leur capacité à passer des appels. On ne fait donc toujours rien de mieux que le bon vieux kit mains-libres filaire avec le micro près du menton.

Autonomie moyenne, recharge limitée

© Presse-citron
Comme tout produit intégrant une batterie, l’autonomie d’écouteurs sans fil dépend grandement de l’utilisation que vous en aurez. Pour le cas des LinkBuds S, Sony annonce 6 heures d’écoute avec l’annulation de bruit active.
En pratique, les LinkBuds S dépassent même ce chiffre d’une petite demie heure, à condition d’écouter les contenus au format AAC. Avec le codec LDAC, l’autonomie passe à 4h30, ce qui est beaucoup moins confortable mais reste une bonne performance.
En désactivant l’annulation de bruit, l’autonomie s’améliore considérablement puisque l’on frôle les 10 heures d’écoute.
Les LinkBuds S n’atteignent pas les scores des WF-1000XM4, et c’est logique au regard de leurs formats respectifs.

© Presse-citron
Côté recharge, le boîtier permet de gagner 14 heures d’écoute supplémentaires soit un total de 20 heures avec une seule charge. Sony promet également de récupérer une heure d’écoute en 5 minutes de charge. Des chiffres que nous confirmons. Seule déception sur le terrain de la recharge : l’absence de technologie sans fil. Impardonnable pour ce prix.

LinkBuds S au meilleur prix
Prix de base : 200 €

Voir plus d’offres

Notre avis sur les Sony LinkBuds S

D’aucun diront que les LinkBuds S sont un peu chers si on les compare aux excellents WF-1000XM4 vendus à peine 30 euros de plus à ce jour. Certes. Mais n’oublions pas que les écouteurs premium de Sony étaient commercialisés 279 euros à leur lancement.
Ceci étant dit, les LinkBuds S sont de toute façon un autre type d’écouteurs. Sony les a pensés pour les utilisateurs cherchant des écouteurs équilibrés, taillés pour la mobilité. En ce sens, ces LinkBuds S sont une réussite. Compacts et légers, ils se font oublier et sauront accompagner les plus mobiles d’entre vous.
Ils délivrent en prime un son d’excellente qualité (même si ce n’est pas le meilleur) et disposent d’un système de réduction de bruit (même si ce n’est pas la meilleure). Tout juste lui reprocherons-nous une autonomie un peu faiblarde et l’absence de recharge sans fil, deux indispensables pour des écouteurs pensés pour la mobilité.
Vous l’aurez compris, les LinkBuds S ne sont pas les meilleurs sur l’ensemble des critères mais restent bons sur la majorité d’entre eux. À 199 euros, le positionnement tarifaire nous semble légèrement surévalué. À 149 euros, nous les aurions recommandés les yeux fermés, et les oreilles grandes ouvertes.

Sony LinkBuds S

199€

Réduction de bruit

8.0/10

Autonomie et recharge

7.0/10

Rapport qualité-prix

7.5/10

On aime

  • Grand confort
  • Bonne qualité audio
  • Réduction de bruit active correcte
  • Prise en charge LDAC
  • Recharge rapide

On aime moins

  • Mode transparent perfectible
  • Commandes de contrôle limitées
  • Pas de charge sans fil
  • Autonomie moyenne
  • Prix un poil élevé

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments