L’Ukraine chiffre ses gains dans le Sud, Moscou dit tenir bon


KIEV: L’Ukraine a pour la premiĂšre fois chiffrĂ© jeudi ses gains territoriaux dans le Sud, disant avoir repris 400 kilomĂštres carrĂ©s en deux semaines face Ă  des troupes russes en difficultĂ©, mais qui ont assurĂ© tenir leur dĂ©fense. 
Les troupes ukrainiennes sont Ă  l’offensive sur tous les fronts depuis dĂ©but septembre et ont dĂ©jĂ  repris l’essentiel de la rĂ©gion de Kharkiv, dans le Nord-Est, et d’importants noeuds logistiques tels qu’Izioum, Koupiansk et Lyman. Dans ce dernier, dans l’Est, les troupes de Moscou, alors quasi encerclĂ©es, ont frĂŽlĂ© la catastrophe. 
« Les forces armĂ©es ukrainiennes ont libĂ©rĂ© plus de 400 km2 de la rĂ©gion de Kherson depuis le dĂ©but du mois d’octobre », a indiquĂ© jeudi la porte-parole du commandement militaire dans le Sud, Natalia Goumeniouk, chiffrant pour la premiĂšre fois les avancĂ©es ukrainiennes. 
Le prĂ©sident ukrainien Volodymyr Zelensky avait annoncĂ© mercredi soir la reprise de trois nouveaux villages par ses troupes dans cette zone, tout en confirmant que la contre-offensive de Kiev, forte des livraisons d’armes occidentales, se poursuivait. 
Les forces ukrainiennes affirment avoir repris 29 localités aux Russes depuis le 1er octobre. 
L’armĂ©e de Moscou a elle assurĂ© dans son rapport quotidien jeudi que « l’ennemi [avait] Ă©tĂ© repoussĂ© de la ligne de dĂ©fense des troupes russes » dans cette mĂȘme rĂ©gion de Kherson. 
Selon elle, les forces ukrainiennes ont dĂ©ployĂ© quatre bataillons tactiques sur ce front, soit plusieurs centaines d’hommes, et a « tentĂ© Ă  plusieurs reprises de percer les dĂ©fenses » russes prĂšs de Doudtchany, SoukhanovĂ©, Sadok et BrouskinskoĂŻĂ©. 
Face aux revers de l’armĂ©e russe en Ukraine et Ă  une mobilisation chaotique en Russie qui a poussĂ© des centaines de milliers de Russes Ă  l’exil, le prĂ©sident russe Vladimir Poutine a assurĂ© mercredi que la situation militaire se « stabilisera ». 
Alors mĂȘme que Moscou que Moscou ne contrĂŽle que partiellement ces zones et y est en difficultĂ© au plan militaire, M. Poutine avait signĂ© mercredi une loi consacrant l’annexion par la Russie de quatre rĂ©gions ukrainiennes aprĂšs la tenue de « rĂ©fĂ©rendums » d’autodĂ©termination sans « aucune valeure lĂ©gale » aux yeux du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’ONU Antonio Guterres, et dĂ©noncĂ©s comme des « simulacres » par Kiev et ses alliĂ©s. 
Le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov a assurĂ© que les territoires perdus seraient « repris ». Le prĂ©sident russe avait lui Ă©voquĂ© en septembre la menace du recours Ă  l’arme nuclĂ©aire. 

« Ca va mieux » 

Sur le thĂ©Ăątre des opĂ©rations, les soldats ukrainiens interrogĂ©s par l’AFP ont assurĂ© voir enfin « la lumiĂšre au bout du tunnel », grĂące Ă  leurs rĂ©cents succĂšs, aprĂšs plus de sept mois d’une guerre Ă©reintante. 
« Maintenant, ça va mieux », a expliquĂ© Bogdan, 29 ans. « Nous voyons leurs succĂšs et cela nous inspire. Si certains pensaient que nous n’allions pas assez vite, maintenant ce n’est plus le cas !  » 
Sur le front, les bombardements se poursuivaient avec notamment une frappe qui a fait trois morts et sept blessĂ©s Ă  Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, l’une des rĂ©gions que Moscou affirme avoir annexĂ©. 
L’AFP a vu deux sites dans le centre de la ville ravagĂ©s par les bombes. Du premier, tout ce qui Ă©tait au-dessus du rez-de-chaussĂ©e s’est Ă©croulĂ©, faisant craindre un bilan plus Ă©levĂ©. A quelques centaines de mĂštres de lĂ , un cratĂšre de plusieurs mĂštres de profondeur est visible devant un immeuble d’habitation, au toit soufflĂ©, tout comme la plupart des fenĂȘtres. 
Dans l’Est, dans la rĂ©gion de Donetsk, autre territoire annexĂ© par Moscou, au moins 14 personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es et 3 blessĂ©es ces derniĂšres 24 heures dans les zones sous contrĂŽle de Kiev, selon la prĂ©sidence ukrainienne. 
Kiev reçoit Ă©galement jeudi la visite du directeur de l’Agence internationale de l’Ă©nergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, qui doit aussi se rendre Ă  Moscou prochainement. 
Il souhaite notamment discuter l’Ă©tablissement « d’une zone de protection » autour de la centrale nuclĂ©aire de Zaporijjia, visĂ©e rĂ©guliĂšrement par des tirs dont Russes et Ukrainiens se renvoient mutuellement la responsabilitĂ©. 
A la veille de cette visite, la Russie s’est appropriĂ©e via un dĂ©cret signĂ© par Vladimir Poutine cette centrale, la plus grande d’Europe, qu’elle contrĂŽle depuis mars, provoquant l’indignation de Kiev. 
Sur le front diplomatique, 44 dirigeants du continent europĂ©en se sont retrouvĂ©s jeudi Ă  Prague dans un format inĂ©dit, destinĂ© Ă  souligner l’isolement de Moscou. 
Mercredi, l’UE a approuvĂ© une huitiĂšme sĂ©rie de sanctions contre Moscou. L’Opep+ a lui dĂ©cidĂ© d’une coupe drastique des quotas de production de pĂ©trole pour soutenir les prix, alors que les hydrocarbures restent le revenu principal de la Russie.