Ukraine, Gaza… Ce qu’il faut retenir de son interview – L’Express


A J-3 des élections européennes, Emmanuel Macron a accordé ce jeudi 6 juin un entretien largement consacré à la question ukrainienne aux JT de 20H de TF1 et France 2, à l’occasion du 80e anniversaire du Débarquement. « Aider l’Ukraine à résister, c’est éviter la loi du plus fort », a lancé d’emblée le chef de l’Etat, qui a décidé de faire monter d’un cran l’aide française à Kiev.

La cession d’avions Mirage 2000-5

Emmanuel Macron a annoncé la « cession » à l’Ukraine de plusieurs avions de combat Mirage 2000-5, dans le cadre d' »une nouvelle coopération » avec Kiev.

Ukraine, Gaza… Ce qu’il faut retenir de son interview – L’Express

Ces engins de combat « permettront à l’Ukraine de protéger son sol et son espace aérien ». La France va mettre en place « des formations de six mois pour des pilotes dès cet été ». Les Mirage 2000-5 pourront « neutraliser les cibles » qui ont attaqué Kiev en Russie.

« Nous n’allons pas, nous, bombarder », a assuré le chef de l’Etat.LIRE AUSSI : Les coulisses de la diplomatie de Macron : fronde des ambassadeurs, faux passeport et « piège à crabes »Sur les avions de combat modernes, le temps de formation typique est de 6 mois pour un pilote expérimenté, un délai qu’il est envisageable de contracter à 3 mois mais guère moins. Des avions de combat F-16, promis par les Occidentaux, doivent arriver cet été en Ukraine une fois les pilotes formés.

Au total, l’Ukraine n’a qu’un quart des systèmes de défense antiaérienne dont elle a besoin et nécessite au total 120 à 130 avions de combat F16 pour mettre fin à la domination de la Russie dans les airs, a assuré récemment le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

La formation de 4 500 soldats ukrainiens

Alors que des discussions sont en cours sur l’envoi d’instructeurs militaires français en Ukraine, le président français a également annoncé sa volonté de former une brigade de 4 500 soldats ukrainiens, « de les équiper, de les entraîner ». « Le président ukrainien, son ministre de la Défense, a appelé l’ensemble des alliés pour former plus vite des soldats », a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI : Envoyer des instructeurs français en Ukraine : une mesure efficace pour soutenir Kiev ?« Le sol ukrainien est souverain. Il ne s’agit pas d’aller former sur la zone de combat, mais au moment où l’Ukraine a un défi, on doit y répondre comme on l’a fait à chaque fois, a poursuivi le président français. Concernant le possible envoi d’instructeurs français en Ukraine, Emmanuel Macron s’est contenté de dire « qu’il ne doit pas y avoir de tabou sur ce sujet ».

Le président français a rappelé par ailleurs que la Russie était « une puissance impérialiste, qui foule aux pieds le droit international ».Emmanuel Macron a évoqué à plusieurs reprises la possibilité d’envoyer des troupes occidentales pour aider Kiev, suscitant la controverse parmi ses alliés ainsi que la colère de la Russie. Le président français et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky signeront ce vendredi deux accords avec à la clé 650 millions d’euros sous forme de prêts et de dons à l’Ukraine pour soutenir notamment les collectivités locales et les infrastructures critiques, en particulier énergétiques, visées par la Russie.