Verstappen répond à Hamilton : « Je n’ai rien à prouver »


En suggérant que son rival Max Verstappen avait peut-être quelque chose à prouver dans le duel intense qui captive les foules cette saison en tête du championnat, Lewis Hamilton savait pertinemment que ses propos faussement anodins tenus en conférence de presse à Monaco ce mercredi remonteraient aux oreilles du pilote Red Bull

Ça n’a pas loupé ! Verstappen a ainsi dû répondre aux affirmations du pilote Mercedes quelques heures à peine après qu’elles furent prononcées. Et autant dire que le bouillant Néerlandais n’était pas vraiment d’humeur.

Verstappen répond à Hamilton : « Je n’ai rien à prouver »

 

Hamilton avait également laissé entendre que l’absence de contact éliminatoire entre Verstappen et lui cette saison était à mettre à son crédit. Les prétendants au trône se sont affrontés roues contre roues à 4 reprises en autant de courses cette saison, dont deux fois à la limite lors du premier freinage, à Imola (Italie) et Barcelone (Espagne). 

« Non, je n’ai rien à prouvé, a rétorqué sèchement Verstappen.

Et pour ce qui est d’éviter de se rentrer dedans, cela fonctionne dans les deux sens. Donc je m’en suis bien tiré également. 

La lutte est intense mais on a réussi à éviter les contacts des deux côtés.

Espérons que l’on continue sur cette voie ». 

Visiblement chafouin, le Hollandais n’a pas aimé non plus être interrogé sur les récentes déclarations du PDG de McLaren Zak Brown comme quoi ce n’était qu’une question de temps avant qu’il n’y ait du grabuge entre Hamilton et Verstappen en piste. 

« Je ne sais plus quoi vous dire sur le sujet, s’est emporté le pilote Red Bull, qui n’est jamais monté sur le podium en Principauté.

Aucun pilote ne cherche l’accident. Donc c’est juste pour faire les gros titres. 

 

Dans son emportement, Verstappen a pu compter sur le soutien de Sebastian Vettel, qui l’accompagnait en conférence de presse FIA ce mercredi.

 

a commenté le quadruple champion du monde allemand. 

Personne ne tente une manœuvre de dépassement avec l’envie d’éliminer l’autre voiture ou d’abandonner soi-même. Les risques sont juste trop élevés.

Mais il arrive que les marges de manœuvre soient ultra-étroites et il en faut très peu pour que ça tourne mal. 

Jusque-là, ils (Hamilton et Verstappen) s’en sont très bien sortis, cela montre leur classe et leur talent. Je ne comprends pas pourquoi vous êtes impatient d’assister à un crash.

Vous devriez vous emballer à la vue des superbes duels qu’ils se livrent. 

Le talent, c’est flirter avec la limite sans que des bouts de carbone ne s’envolent partout, et non pas causer des accidents ». 

Interrogé pour savoir s’il avait des conseils à prodiguer à Verstappen dans son duel avec Hamilton, Vettel s’est montré d’une honnêteté frappante mais vraiment drôle.

 « Lewis m’a battu donc je suis mal placé pour donner des conseils sur la façon de le battre », a répondu le pilote Aston Martin. 

.