Warriors – Lakers, preview du Game 1 : une impression de déjà-vu


En voilà une belle demi-finale de conférence : les Golden State Warriors et les Los Angeles Lakers s’affronteront dans un Game 1 cette nuit à 4h ! On ne le dira jamais assez avant que la série commence, mais on est bel et bien sur un choc californien aux allures de Finales NBA. 
Après avoir envoyé la lumière violette en réparation et les Grizzlies faire des TikTok sur la plage, c’est bien le n°6 et le n°7 – d’où la punchline – qu’on retrouve en demi-finale de Conférence. Cette phrase parait absolument dingue mais ne fait que confirmer l’ouverture pour aller chercher une bague cette année.

D’un côté des Lakers en plein boom qui retrouvent leurs superstars en pleine santé et de l’autre des champions en titre en quête de back-to-back. Alors que va-t-il se passer dans cette série ? Toujours difficile de jauger un Game 1 : on peut avoir tendance à se référer – souvent à juste titre – aux séries précédentes mais parfois certains matchups remettent pas mal de choses en question.
Ça semble être le cas pour cette série : les Lakers passent de Ja Morant (très dangereux sur drive) à Stephen Curry (très dangereux de loin – voire de partout), tandis que les Warriors passent des Kings – qui leur ressemblent (beaucoup de rythme et de menaces à 3 points) – à une équipe plus patiente et dangereuse dans la raquette.

Warriors – Lakers, preview du Game 1 : une impression de déjà-vu

On peut donc essayer de déceler modestement quelques points tactico-techniques qui pourrait faire pencher la balance.
Qui pour défendre Stephen Curry ?
Vraie question côté Lakers : comment va s’organiser la défense sur le marathonien ? C’est pas avec D’Angelo Russell que Los Angeles va le freiner. Austin Reaves ? Ou plutôt du Jarred Vanderbilt ? Ce sera à surveiller.

Là où contre les Kings, le chemin du cercle était plutôt ouvert pour Curry avec Sabonis en protecteur de cercle, ce sera sans doute plus compliqué avec Anthony Davis. C’est pour ça qu’on voit bien les Warriors repartir sur leurs schémas classiques sans ballon avec un Draymond en initiateur (contrairement au Game 7 contre Sacramento où Curry faisait le show balle en main). Adaptation inévitable pour Darvin Ham qui incitait jusque-là Ja Morant à venir s’engouffrer dans la raquette.

Et ne parlons pas de Klay Thompson ou Jordan Poole qui n’arrangent pas le casse-tête…
La bataille du rebond
S’il y a bien un secteur de jeu qui s’annonce déterminant, c’est bien dans la bataille du rebond. La paire Anthony Davis/Jarred Vanderbilt va donner pas mal d’heures sup’ au glouton Kevon Looney, qui devra bien être épaulé par Draymond Green. La défense des Warriors va être hautement sollicitée à l’intérieur et on voit bien les Lakers mettre l’accent sur le rebond offensif pour pleinement capitaliser sur leurs forces.

Pour répondre, les Warriors sanctionneront certainement au maximum les mauvais replis défensifs en jouant vite les transitions : un pur classique. Tout n’est qu’une question d’équilibre mais si Kevon Looney a des problèmes de fautes, attention à la défense des Warriors !
L’utilisation d’Anthony Davis en défense
Comme on l’a dit en amont, passer de Ja Morant à Stephen Curry implique des ajustements. La défense des Lakers utilisait pas mal de Drop (= le défenseur du poseur d’écran reste volontairement bas pour protéger l’accès au cercle) contre Memphis mais utiliser ces schémas semble contradictoire avec Golden State.

Le mono-sourcil californien est peut-être le plus gros facteur de cette série : il risque de pas mal naviguer dans cette défense. Mais il pourra s’appuyer sur Jarred Vanderbilt pour les missions défensives plus mobiles. Encore une fois, tout est une question de mesure.

Difficile donc de planifier l’issue de la guerre sans avoir vu une de ses batailles. Darvin Ham risque de passer au révélateur sur cette série de Playoffs et aura une bonne raison de se gratter le haut du crâne. Côté Warriors comme d’habitude cette année : on croise les doigts pour que ça rentre et on fait ce qu’on peut en défense.

RDV fixé à 4h !