Quel avenir pour les métiers de la santé  ?


Dans le secteur de la santé, de nombreux indicateurs sont au rouge. Pourtant, de nouveaux horizons s’ouvrent pour les professionnels de santé, grâce à des réseaux de franchises implantées partout sur le territoire.

Ils prennent en charge des patients atteints de surpoids ou d’obésité, ils assistent les aidants, ils proposent des services d’opticien à domicile… Au cours des quinze dernières années, des réseaux de franchises se sont imposés dans le paysage français de la santé. En ville comme à la campagne, ces professionnels viennent en complément des services traditionnels des médecins de famille et des hôpitaux – souvent incapables de répondre aux demandes des patients –, et proposent des services spécialisés, ciblés et utiles.

Quel avenir pour les métiers de la santé  ?

La réponse à des besoins essentiels

Depuis les années 2010, le secteur de la franchise médicale est en plein essor en France. Ces franchises spécialisées, pour réussir à s’implanter durablement, doivent répondre à des besoins bien identifiés. C’est le cas par exemple du réseau RNPC (Groupe Éthique & Santé) qui a ouvert son premier centre en 2006 et qui en compte aujourd’hui plus de 110, répartis sur tout le territoire français. Son concept : prendre en charge la surcharge pondérale en partenariat avec les médecins, au sein de centres dirigés – la plupart du temps – par d’anciens visiteurs médicaux ou d’anciens infirmiers qui se sont reconvertis. « Les premiers clients naturels d’un franchiseur sont d’abord ses franchisés, explique Rémy Legrand, le PDG et fondateur du réseau RNPC. Nous avons comme objectif initial de satisfaire le mieux possible nos franchisés. Nous avons fait réaliser plusieurs audits par un organisme indépendant : 95% des franchisés RNPC sont très satisfaits du franchiseur que nous sommes. Et 100% des franchisés ont systématiquement renouvelé leur contrat de franchise. » En 2023, le Groupe Éthique & Santé a même adopté officiellement le statut de Société à Mission, statut qui séduit les professionnels de santé en quête de sens dans l’évolution de leur carrière.

Pour les franchiseurs, il s’agit donc avant tout de répondre à un besoin, venant des patients eux-mêmes, des structures de santé ou des médecins de ville. Surtout avec le vieillissement constant de la population française en toile de fond. En 2013, un jeune opticien toulousain a monté son enseigne, L’Opticien Qui Bouge, avec pour idée simple de rendre accessible ses services à celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’à une boutique. « Au départ, je me suis adressé aux personnes âgées isolées, dans les EHPAD, à celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer jusque dans les centres-villes, se souvient Gwénaël Merlio, PDG et fondateur de L’Opticien Qui Bouge. Voir les gens dans leur environnement leur permet d’être plus à l’aise pendant les essayages. Et cela nous permet aussi de voir comment ils utilisent leurs lunettes au quotidien et de mieux comprendre leurs besoins. C’est un vrai plus pour les personnes âgées. » À la tête d’une équipe d’une petite trentaine de représentants sillonnant les routes de France, Gwénael Merlio a procédé l’an dernier à une levée de fonds de 1,5 million d’euros. Son objectif : développer sa marque et son réseau de franchisés, et passer rapidement à 300 opticiens mobiles. « Parce que c’est le maillage idéal pour le territoire », précise ce jeune entrepreneur qui mise beaucoup sur son image de marque.

La réussite de ces aventures entrepreneuriales repose sur l’adéquation entre franchiseurs et franchisés, entre les besoins du marché et les solutions concrètes apportées. En 2020, par exemple, est apparu un nouveau réseau de prestataires facilitant toutes les démarches auxquelles sont confrontés les aidants familiaux. Et le réseau recrute. « Chez Albert & Clotilde, nous recherchons les talents, pas les parcours, précise Gilles Ricordel, directeur général du réseau Albert & Clotilde. Nous recherchons les compétences, pas les CV. Plus encore, nous recherchons des personnalités humbles, qui s’intéressent plus aux solutions qu’aux problèmes. Nous recherchons des personnes qui conçoivent le travail autrement, dans le respect des autres, dans l’exigence de soi, dans la recherche de ses limites. Et qui acceptent d’oublier un peu comment on travaillait avant. » Ce réseau d’aide à la personne est très actif et a ouvert de nouvelles agences locales au printemps, notamment à Tours ou à La Rochelle.

Recruter les bons profils

Les métiers de la santé sont uniques à bien des égards. Ils font intervenir de nombreuses connaissances scientifiques et techniques, mais s’appuient surtout des qualités humaines indissociables des pratiques médicales. « Au-delà des qualités techniques de nos franchisés, précise Rémy Legrand, fondateur du réseau RNPC, nous recherchons des qualités telles que l’empathie, la bienveillance, l’absence de jugement. Ce sont ces qualités humaines, associées à l’efficacité de notre méthode, qui font que les patients sont satisfaits de la prise en charge. Les franchisés RNPC rencontrent des médecins ayant énormément de patients en situation de surcharge pondérale, qui sont souvent atteints de pathologies compliquées comme l’hypertension, le diabète, l’hypercholestérolémie, l’apnée du sommeil, et donc pour lesquels la perte de poids est une question de santé. Le concept que nous portons est un concept vraiment original, tant dans la façon d’aller voir les médecins que de recevoir leurs patients. » Aujourd’hui, un réseau comme le réseau RNPC recrute des professionnels de santé, des diététiciens pour prendre en charge les patients, mais aussi d’anciennes infirmières libérales pour diriger de nouvelles franchises.

Chaque enseigne peut ainsi mettre en avant sa philosophie de travail, et son organisation interne. Le concept des franchises permet de fournir aux franchisés des formations adéquates, des outils de gestion communs ou encore des supports de marketing et de communication cohérents. Dans le réseau Albert & Clothilde comme dans le réseau RNPC, les nouveaux entrants bénéficient de plusieurs semaines de formation spécialisée. « Dès son entrée dans le réseau, avance Gilles Ricordel d’Albert & Clotilde, le franchisé et ses collaborateurs suivent un programme de formations qualifiantes ‘métiers’, informatiques spécialement dédiées à nos logiciels, commerciales et opérationnelles, de gestion et comptabilité. Par la suite, régulièrement, des formations complémentaires et de suivi leurs seront proposées. En tant que chef d’entreprise, le candidat sera toujours indépendant et maître de ses décisions. En revanche, il ne sera jamais seul, isolé sur son territoire. La tête de réseau l’accompagnera dans la gestion et la stratégie de son entreprise : rencontre sur site, réunions diverses et séminaires de travail. » Cet accompagnement en faveur des directeurs de centres franchisés fait toute la différence.

La nouvelle vie des franchisés

Du côté des franchisés évoluant dans les métiers de la santé, la satisfaction est donc au rendez-vous parce qu’ils arrivent à donner du sens à leur carrière, tout en devenant leur propre patron. « Je voulais exercer une activité qui ait du sens, se souvent Amar Tani, directeur de l’agence Albert & Clotilde de Toulouse-Ouest. Quand j’ai découvert Albert & Clotilde, ça m’a parlé tout de suite. J’ai trouvé un métier innovant et humain : venir en aide aux aidants. En rejoignant ce réseau, on a déjà un concept, une image de marque, des outils, donc on va beaucoup plus vite. On peut vraiment se concentrer sur les choses essentielles. »

Cette double dimension – humaine et entrepreneuriale – constitue le socle de la réussite des franchises dans le domaine de la santé. « Je crois qu’au-delà du besoin de me sentir utile, j’ai tout de suite compris l’intérêt du programme RNPC et surtout, j’ai vu sa crédibilité immédiatement, constate Pascal Rasser, directeur de deux centres RNPC, à Béziers et à Montpellier. Chaque jour, je prends du plaisir à développer mon activité, c’est formidable. Le fait de monter un projet en franchise est réellement un plus ; le réseau est très présent, on peut compter sur lui dans tous les cas de figure. » Qu’ils soient en cours de lancement ou bien installés, les réseaux d’enseignes franchisées s’imposent donc de plus en plus dans le paysage médical français. Un succès qui repose bien évidemment sur un concept novateur une stratégie orientée sur la satisfaction du client.