La fin de vie, « un sujet dont les familles doivent se saisir »


 

Les Associations familiales catholiques organisent comme chaque années leurs Familiades. Un temps de ressourcement et de formation. Parmi les thèmes abordés, la fin de vie. Une façon de mobiliser les esprits alors que le projet de loi devrait être présenté avant la fin septembre en conseil des ministres, avant d’être discuté au Parlement.

La fin de vie, « un sujet dont les familles doivent se saisir »

 

 

 


Il s’agit d’être des chrétiens qui bâtissent le monde plutôt qu’être des chrétiens qui s’y opposent

 

 

 

Les AFC réunies pour un week-end de ressourcement et de formation

 

« En famille se former pour agir. » C’est le leitmotiv de ces « Familiades » organisées par les Associations familiales catholiques à la fin de l’été. Pour sa présidente Pascale Morinière, « nous sommes dans un monde complexe qui évolue très vite. Il est donc nécessaire de se former pour avoir une attitude et une réaction éclairée, équilibrée. »

 

Pascale Morinière aime citer la 1ère lettre de saint Pierre : « Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte, à condition que ce soit avec douceur et respect. » Pour la présidente des AFC, « se former permet d’agir sur le terrain dans sa paroisse, sa mairie. Il s’agit d’être des chrétiens qui bâtissent le monde plutôt qu’être des chrétiens qui s’y opposent. » 

 

 

 

→ À LIRE : Soins palliatifs : l’exemple de la maison Jeanne-Garnier a-t-il convaincu les membres de la Convention citoyenne sur la fin de vie ?

 

 

 

La famille face aux défis de l’éducation et de l’écologie

 

Au programme des trois jours de rencontres : détente, formations,  témoignages. Parmi les intervenants, la philosophe Chantal Delsol, le député Xavier Breton, les fondateurs de Marthe & Marie Aline et François-Xavier Dardet, le Père Pierre Machenaud, conseiller ecclésiastique de la CNAFC.

 

Il s’agit à la fois pour les couples, les parents, les jeunes de se ressourcer, se former et d’interroger les nombreux défis des familles d’aujourd’hui. Pour Pascale Morinière, « l’État doit répondre aux besoins des familles pour leur permettre de concilier vie familiale et professionnelle ( congés parentaux, modes d’accueil, aide financière). Deux autres sujets sont au cœur des préoccupations des  familles : l’éducation et l’écologie. »

 

 

 

Le projet de loi sur la fin de vie, une question qui « concerne la famille »

 

Autre point d’attention dont il est question dans le cadre de ces Familiades, le projet de loi sur la fin de vie, « un sujet dont les familles doivent se saisir » selon Pascale Morinière. « La fin de vie concerne la famille. Quand on en parle on a tous l’image de celui dont on a tenu la main ou celui dont on aurait aimé tenir la main jusqu’au bout. Que ce soit le suicide assisté ou l’euthanasie, si ces décisions sont prises nous serons tous concernés », estime la présidente des AFC. Pour Pascale Morinière, « lorsque nous serons malades, fragilisés, en fin de vie, nous devrons nous poser la question : Je coûte cher ? Je pèse sur mes enfants ? Est-ce qu’il n’est pas temps que je débarrasse le plancher ? Nous avons la chance d’avoir en France des soins palliatifs, il faut les développer ! «