Le constructeur Ford est forcé de livrer des voitures «incomplètes»


Le géant américain Ford s’apprête à livrer des voitures incomplètes chez ses concessionnaires, en raison de la pénurie de semi-conducteurs, ce qui les forcera à installer certaines parties plus tard.

« Des composantes de sièges chauffants arrière et des contrôles de climatisation arrière ne seront pas installés à l’usine », a expliqué Jacques Olivier, patron d’Olivier Ford, à Longueuil.

Le constructeur Ford est forcé de livrer des voitures «incomplètes»

« Il va y avoir un crédit au client et dans six à neuf mois, selon la perspective, on va le réinviter à venir en concession et l’on installer les circuits conducteurs », a-t-il poursuivi.

Alors que la pandémie a causé d’énormes retards dans les usines de puces électroniques de l’Asie ces derniers mois, la pénurie risque de s’accentuer avec de nouvelles fermetures survenues à Shenzhen, dimanche dernier.

En début d’année, face à l’urgence, le président américain Joe Biden a annoncé un investissement de plus de 20 milliards $ US avec Intel pour fabriquer ces puces électroniques en Amérique plutôt que dans la Silicon Valley chinoise.

Sur le terrain, cependant, les concessionnaires ne peuvent pas attendre et se préparent à recevoir des véhicules dont certaines parties sont manquantes.

« Chez Ford, à l’heure actuelle, il n’y a aucun véhicule qui manque de composantes dedans , mais on commence à regarder ce chemin-là », a précisé Jacques Olivier, patron d’Olivier Ford, qui parle « d’une possibilité ».

L’an dernier, General Motors (GM) avait aussi retiré les sièges chauffants de certains véhicules en raison du même problème d’approvisionnement.

En fait une bonne nouvelle

George Iny, Directeur de l’APA

Or, pour George Iny, directeur de l’Association pour la protection des automobilistes (APA), ce que s’apprête à faire Ford est une bonne nouvelle.

« Ça pourrait éviter d’autres dommages parce que plus le véhicule est stationné longtemps à l’extérieur, plus les risques de dommages sont grands, notamment avec la batterie ou les freins », a expliqué M. Iny.

D’après George Iny, ce que Ford est sur le point de faire permettra aux clients d’avoir leur voiture plus vite, ce qui est loin d’être négligeable.

« C’est du jamais-vu en 30 ans. Je ne dirais pas qu’il s’agit de véhicules incomplets, mais plutôt sans accessoires importants », a-t-il nuancé.

– Avec la collaboration de Martin Jolicoeur

la fermeture d’installations du principal fournisseur d’Apple dans ce pays, Foxconn, touche maintenant la fabrication du célèbre iPhone de la multinationale américaine.