"Bien finir le travail à Reims avant la trêve"


Le latéral droit monégasque, qui a récemment prolongé après avoir passé la barre des 100 matchs avec l’AS Monaco en fin de saison dernière, a évoqué le déplacement à Reims (dimanche, 13h), en conférence de presse d’avant-match.

Il a prolongé cet été son aventure avec l’AS Monaco jusqu’en 2025, après avoir passé la barre des 100 matchs avec les Rouge et Blanc contre Lens en fin de saison dernière. Titulaire lors des victoires en Ligue 1 contre Strasbourg (1-2) et Nice (0-1) ainsi qu’à Paris, Ruben Aguilar s’est exprimé devant les médias, à la veille du déplacement à Reims (13h).

Extraits.

Sur l’animation du couloir droit

Pour faire vivre ce côté, on doit faire des courses, amener du peps en ayant une bonne entente avec celui qui joue devant. Le but est de faire tout ce qu’on peut pour dynamiser cette aile, comme c’est le cas à gauche.

Caio et Golo ont une bonne relation de l’autre côté, aussi parce qu’ils ont joué plus de matchs ensemble. A nous de trouver des automatismes pour performer de la même manière.

L’accumulation des matchs

Si vous posez la question à n’importe qui dans le vestiaire, chacun veut jouer toutes les rencontres. Maintenant, enchaîner tous les trois jours 90 minutes, ce n’est pas possible.

A titre personnel, à chaque fois qu’on fait appel à moi, je veux tout donner, être à 100% et montrer ce que je peux apporter à l’équipe.

On s’attend à un match peu évident, à un horaire pas facile non plus, même si ce n’est pas une excuse, face à une équipe qui n’est pas au mieux depuis le début de saison. Malgré tout on prend très au sérieux ce match, et il va falloir faire le boulot pour l’emporter.

Ruben AguilarSur le match de Reims

La défaite contre Ferencváros

C’est un petit coup sur la tête car on aurait voulu l’emporter pour passer en tête de notre poule de Ligue Europa. C’est dommage, car notre deuxième mi-temps était plutôt bonne même s’il y a une défaite au bout. On va faire en sorte de faire un bon match contre Reims pour bien finir et s’offrir une bouffée d’air avant la trêve.

La situation de Reims

On s’attend à un match peu évident, à un horaire pas facile non plus, même si ce n’est pas une excuse, face à une équipe qui n’est pas au mieux depuis le début de saison. Malgré tout on prend très au sérieux ce match, et il va falloir faire le boulot pour l’emporter. Car derrière, nous pouvons nous rapprocher des premières places.

On arrive à la fin d’une période très dense, donc la trêve va faire du bien, car on a déjà joué beaucoup de matchs. Même si en octobre, ce sera de nouveau très chargé avant la Coupe du Monde.

Son rôle en défense

Le coach nous demande d’attaquer et de défendre lorsqu’on évolue en piston dans le 3-4-3, mais de ne pas trop partir à l’abordage non plus.

Cela demande une grosse débauche d’énergie, mais j’apprécie jouer dans cette position. En tout cas, que je joue axial droit à trois ou bien dans le couloir un peu plus haut, ça ne change pas ma motivation. Cette année, je n’ai pas encore eu l’occasion d’évoluer dans l’axe.

Mais une saison c’est long, il y a beaucoup de matchs, et peut-être que plus tard je serai amené à y évoluer de nouveau dans cette position. En tout cas je me tiens à disposition du coach.

Je crois que ma dernière défaite remonte à Montpellier la saison dernière, au mois de janvier (3-2).

En tout cas, c’est une très belle statistique et j’espère qu’elle sera encore vraie dans le futur, que je débute le match ou pas d’ailleurs.Ruben AguilarSur son invincibilité en cours

Sur sa prolongation

Dans mon histoire monégasque jusqu’à maintenant, il y a eu des hauts et des bas. J’ai connu de très belles choses, même si tout n’a pas toujours été facile.

Je suis footballeur mais je suis aussi père de famille, et parfois il y a des choses à prendre en considération. car je me sens très bien à l’AS Monaco.

twitter.com/YKPrVIYqKo

  • 2021
  • L’intégration des recrues

    Toutes les recrues apportent quelque chose et sont en plus de bonnes personnes. C’est vrai que Breel et Mo’ se sont très vite adaptés, ils ont répondu présents tout de suite.

    Ils se sont acclimatés très vite, et c’est positif pour nous. On a essayé d’être là pour eux, et aujourd’hui c’est une force d’avoir un effectif aussi fourni.