Cinq choses à savoir sur l’avenir de Nicopolis Avenir à Brignoles


Fédérer les chefs d’entreprise, créer des événements pour travailler ensemble, faire remonter les besoins auprès des institutionnels, promouvoir la zone… Le président de l’association Nicopolis Avenir, Olivier Riandée, et son équipe poursuivent ces objectifs en mettant en place des actions. Entre bilans et projets, les adhérents ont pu mesurer le travail accompli en 2021 et au premier semestre de cette année lors de l’assemblée générale. Lors de cette séance menée tambour battant, le président de l’agglomération Provence verte, Didier Brémond, a répondu aux questions sur l’avancée de trois dossiers.

Ouverture aux partenaires et adhésions à la hausse

« Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin ». Le président de Nicopolis Avenir citait ce proverbe africain en invitant les entrepreneurs de la zone à rejoindre l’association. Mais pas que. En 2021, les adhésions ont, en effet, été ouvertes aux partenaires, plus précisément aux entreprises du territoire non présentes physiquement sur la zone. Sept ont rejoint les rangs de l’association cette année-là. Ce chiffre a doublé au premier semestre 2022. Au total, 78 adhérents sont comptabilisés à ce jour contre 55 en 2021. « Nous devons arriver à rassembler 90% des entreprises de Nicopolis. » Qui en compte comme le précisait Didier Brémond, « plus de 300 et 3.400 emplois ».

Ouvrir les portes de la zone au public

Proposer d’autres visites d’entreprises, faire venir des personnalités à Nicopolis… L’équipe de l’association souhaite également concrétiser un projet d’envergure : organiser une matinée ou une après-midi portes ouvertes. « Aujourd’hui, les habitants de Brignoles ne connaissent pas nos entreprises alors que nous sommes les premiers employeurs du territoire. Des portes ouvertes nous permettront peut-être de redynamiser notre zone », ponctuait le président de l’association.

Début des travaux du deuxième rond-point en 2023

Avant de clôturer l’assemblée, Olivier Riandée interrogeait Didier Brémond sur l’avancée de trois dossiers. Le premier porte sur un deuxième rond-point sur la RDN7 et de fait une autre entrée et sortie de la zone. « Le foncier est disponible. Le plus long est la partie administrative. J’espère que les travaux démarreront au deuxième semestre 2023 », précisait le président de l’agglo.

L’accès à l’autoroute toujours… dans les tuyaux

Le projet est très attendu. Depuis longtemps espéré. Mais un accès à l’A8 n’est pas encore prêt de voir le jour même si une avancée a été évoquée par le président de l’agglo Provence verte. « Le ministère des Transports nous avait demandé un comptage des véhicules. On l’a réalisé et transmis. Maintenant, le ministère a commencé à acter l’ouverture d’une discussion. » Didier Brémond prévenait qu’entre cette étape et une concrétisation, le chemin reste encore long. « Je pense que ce projet ne se réalisera pas avant dix ans. »

Proposer des formations pour répondre aux besoins

« Il faudrait que l’on travaille en collaboration avec les services de l’État pour évaluer les besoins en termes d’emplois à l’orée des futures installations d’entreprises dans la zone ». À cette préoccupation du président de Nicopolis Avenir, Didier Brémond répondait: « Nous sommes en discussion avec les services de l’État pour créer un comité de pilotage. Il aurait notamment pour but d’organiser des formations afin de répondre aux besoins d’emplois de la zone ».