Ici tout commence : pourquoi n’y a-t-il eu aucune victime dans l’accident de train ? La productrice répond : News Séries à la TV


Les arches catastrophes d' »Ici tout commence » manquent-elles de prises de risque ? Pourquoi n’y a-t-il jamais aucun mort parmi les personnages ? Sarah Farahmand, la productrice du feuilleton, nous a répondu sans détour.

Les scénaristes d’Ici tout commence ont-ils manqué l’occasion de frapper un grand coup et de mettre en scène la mort d’un personnage dans l’accident de train survenu la semaine dernière à l’écran ? Avec toutes les conséquences et les possibilités scénaristiques qu’une mort entraîne généralement dans une série.Même si Joachim (Janis Abrikh) s’est brièvement retrouvé dans le coma, qu’Axel a été porté disparu le temps de deux épisodes, et qu’Enzo a perdu l’usage de ses jambes, tout le monde est ressorti vivant de cet accident de grande ampleur. Et ce n’est pas la première fois qu’une arche catastrophe, dans Ici tout commence ou sa cousine Demain nous appartient, se solde par une absence totale de morts parmi les personnages. Et donc d’audace ?On pense en effet à la catastrophe du bal de promo, qui a eu lieu l’an dernier à l’institut Auguste Armand, ou au récent crash d’avion dans Demain nous appartient, qui a fait perdre la vue au personnage de Jack. Momentanément seulement.

Ici tout commence : pourquoi n’y a-t-il eu aucune victime dans l’accident de train ? La productrice répond : News Séries à la TV

« Des personnages en deuil pendant deux mois, ce n’est pas intéressant » selon la productrice d’Ici tout commence

Rencontrée à l’occasion du Festival de télévision de Monte-Carlo, Sarah Farahmand, la productrice du feuilleton culinaire de TF1, a justifié à notre micro l’absence de morts lors de l’accident de train, en nous expliquant que le décès d’un étudiant n’était pas dans l’ordre naturel des choses et qu’un tel deuil serait compliqué à intégrer à l’intrigue d’une quotidienne.

« Ce sont des questions qu’on se pose régulièrement dans Ici tout commence, parce qu’effectivement on avait commencé la série plus ou moins par la mort d’Auguste Armand, et ça a marqué tout le monde et ça a rabattu les cartes très vite. Donc ça, c’est clairement excitant. Maintenant, Auguste, c’est quelqu’un qui avait 75 ans, donc sa mort est plutôt dans l’ordre des choses, aussi triste que ce soit, c’est naturel. La mort d’un jeune de 20 ans, ce n’est pas normal. Les parents ne peuvent jamais s’en remettre ». »Et les camarades, comment ils s’en remettent ? », poursuit la productrice d’Ici tout commence. « Ils sont dans un univers clos. Si demain un élève meurt, tout le monde est au courant, tout le monde est triste. Et derrière, qu’est ce qu’on écrit comme intrigue ? On ne va pas avoir des personnages en deuil pendant deux mois. Ce n’est pas intéressant. C’est littéralement morbide et triste. Donc nous, ce n’est pas quelque chose qu’on veut traiter dans Ici tout commence parce qu’on a l’impression qu’on tuerait un peu la série ».

NicolasLEFEVRE/CAPAPictures/ITC/TF1

Sarah Farahmand explique également que les auteurs savaient que le mariage de Greg (Mikaël Mittelstadt) et Eliott (Nicolas Anselmo), qui sera célébré à l’écran le 14 juillet en même temps qu’un autre mariage, arrivait peu de temps après l’accident. Et qu’ils voyaient donc mal comment raconter une mort tragique trois semaines seulement avant cette célébration tant attendue. »On savait aussi que, juste après l’accident de train, on allait mettre en scène le mariage de Greg et Eliott. Et Greg et Eliott qui se marient juste après la mort d’un de leurs camarades, ce serait assez odieux. Ils auraient été vus comme égoïstes et insensibles. Et on savait qu’on voulait terminer la saison par ce mariage là, que tout le monde attendait ». »Mais, vraiment, cette question on se la pose de temps à autre. Je pense qu’à chaque fois qu’on fait une session de brainstorm avec les auteurs, la question revient « Et si on tuait un tel ? ». Et à chaque fois, la conclusion est la même : non, parce que pour qu’une mort soit intéressante, il faut qu’elle touche une famille, il faut qu’elle touche plusieurs personnages. Si demain on nous annonce que le jardinier de l’école qu’on n’a jamais vu est mort, ce n’est pas vraiment un événement. Mais derrière, comment cette famille se relève ? C’est trop dur en fait. Voilà pourquoi on a fait ce choix ». »Et puis, Ici tout commence c’est une série positive où tout le monde surmonte les obstacles, et arrive à progresser par le talent, par le travail, par l’amitié, par l’amour », conclut Sarah Farahmand. « Le deuil n’est pas vraiment une épreuve, une thématique qui rentre dans cette catégorie ».