EN DIRECT - Législatives: première séance à l'Assemblée, les députés vont élire leur nouveau président


14:51

Pour Annie Gennevard, « il y a un sens à ce qu’on élise un député de l’opposition »

Sur l’antenne de BFMTV, Annie Gennevard, députés du Doubs et candidate à la présidence de l’assemblée nationale, estime que « les Français ont envoyé un message très clair. » 

« Ils n’ont pas donné la majorité absolue au gouvernement et à Emmanuel Macron. L’enjeu c’est d’être à l’image de ce pluralisme souhaité par les Français », dit-elle. Par conséquent, « il y a un sens à ce qu’on élise un député de l’opposition. » 

« J’ai une certaine expérience, j’ai démontré en tant que vice-présidente de l’Assemblée nationale avoir été respectueuse envers les groupes et les députés. C’est le sens de ma candidature, je suis quelqu’un d’attentive au respect de l’institution », assure-t-elle. 14:15

José Gonzalez, doyen de l’Assemblée, fait part de son « grand honneur »

Sur l’antenne de BFMTv, José Gonzalez, député du Rassemblement national et doyen de l’Assemblée nationale qui dirigera la séance de ce jour, jusqu’à l’élection du président de la chambre basse, a fait part de « son grand honneur. »

« C’est aussi un grand plaisir d’offrir à Marine Le Pen un député de plus dans le cadre de notre groupe et de lui offrir le doyen qui va présider cette séance », assure ce militant de longue date de parti d’extrême-droite.

Selon lui, ce jour, il va « présider en tant que doyen mais pas en tant que représentant du Rassemblement national. » »J’ai eu des conseils mais pas de consignes, comme ne pas engager de questions polémiques, ce n’est pas le moment », assure-t-il, soulignant que son discours de ce jour avait été soumis à la finaliste de la dernière présidentielle.12:09

Hospitalisé, le député écologiste Sébastien Peytavie ne pourra pas être présent à la première séance de l’Assemblée

« Mes amis une chose toute bête comme la vie nous en réserve souvent: une petite chute vient de m’envoyer à l’hôpital », a tweeté hier soir le député écologiste élu sous la bannière de la Nupes, Sébastien Peytavie.La semaine dernière, il avait marqué la rentrée parlementaire en étant le premier député en fauteuil roulant jamais élu. »Ça ne pouvait pas plus mal tomber (…) la session d’ouverture des travaux de l’Assemblée nationale démarrant cette semaine », a-t-il déploré.Ajoutant qu’il avait bien l’attention de rester en lien avec ses collègues et de suivre les évènements « par tous les moyens possibles ».Julien Bayou lui a souhaité une « bonne convalescence ».10:40

La popularité de Macron et Borne en chute libre

La chute est vertigineuse; Dans le baromètre mensuel Odoxa Mascaret pour Public Sénat, LCP et la presse régionale, le président de la République Emmanuel Macron et sa Première ministre Élisabeth Borne perdent respectivement 6 et 10 points de popularité.Dans le même temps, le chef de file des Insoumis remonte de 36% au niveau des opinions positives tandis que la leader ru Rassemblement national, Marine Le Pen, caracole en tête de ce classement avec 40% d’opinions favorables, contre 11% en 2011. 10:21

« Pas de coalition, c’est très clair », rappelle Olivier Marleix

A la sortie de sa rencontre avec Élisabeth Borne dans le cadre des consultations de la Première ministre, Olivier Marleix, président du groupe des Républicains à l’Assemblée nationale, a une nouvelle fois assuré qu’il n’y aurait « pas de coalition, c’est très clair. » 

« On a redit qu’on était un groupe d’opposition pas de coalition. On essaie d’avoir des échanges les plus utiles possibles aux Français, c’est leur message, pas de majorité absolue pour le président pour le contraindre au dialogue avec les autres formations représentées à l’Assemblée nationale. »

Toutefois, ce même Olviier Marleix a assuré que son parti était là « pour trouver des solutions pour les Français. » « On va avoir des textes sur lesquels on peut progresser ensemble », conclut-il. 9:39

Nouvelle plainte contre Damien Abad: « il est totalement innocent » assure son avocat

Invité ce mardi matin sur l’antenne de BFMTV au lendemain d’un dépôt de plainte contre le ministre Damien Abad, son avocat, Me Benoît Chabert », assure que les accusations le concernant sont fausses.

« Il est innocent, totalement innocent, les faits énoncés dans un article de presse, même pas dans la plainte, sont faux, et il les conteste de façon ferme. » « Il ne voit pas de qui il s’agit », ajoute-t-il, à propos de la victime présumée qui a déposé plainte.

L’homme de loi, qui s’étonne de l’apparition de cette plainte à quelques jours d’un remaniement gouvernemental, a également assuré qu’une plainte pour dénonciation calomnieuse allait être déposée dans la journée par ses soins.9:18

Présidence de la Commission des finances: Larcher « ne souhaite pas que des députés LR soutiennent le RN »

Gérard Larcher s’explique après ses propos dans Le Parisien la semaine dernière dans lesquels il jugeait que « la présidence de la commission des finances devrait revenir au RN ».

« Nous ne partageons pas les mêmes valeurs mais ce sont des élus de la République. (…) Je ne souhaite pas que des députés LR soutiennent le RN à la présidence de la commission des finances. Comme aux législatives, je dis ni Nupes ni RN », explique le président du Sénat ce matin sur LCI.

Des députés LR pourraient cependant être tentés de voter en faveur de Jean-Philippe Tanguy, le candidat du RN.9:04

« Si on écoute Madame Borne, oui je pense que Damien Abad doit démissionner »

Interrogée sur le cas Abad, ministre des Solidarités visé par une nouvelle plainte pour viol, la présidente du groupe LFI a répondu par une citation d’Élisabeth Borne:

« 22 mai: ‘je peux vous assurer que s’il y a de nouveaux éléments, si la justice est à nouveau saisie, on tirera toutes les conséquences de cette décision' », cite l’Insoumise.

« Donc si on écoute Madame Borne, oui bien sûr Damien Abad doit démissionner », a conclu Mathilde Panot sur Sud Radio.8:40

Pass sanitaire: Christian Estrosi revient sur ses propos

Invité de CNews ce mardi matin, le maire de Nice a déclaré « écouter les responsables de compagnies aériennes ». Selon lui « on peut imaginer qu’à partir de fin juillet, début août, pour le passage des frontières, il risque d’y avoir une demande de pass vaccinal » en raison de la reprise de l’épidémie de Covid-19,8:39

Rabault « a de très bonnes compétences en finances », mais LFI soutient Coquerel pour la présidence de la commission des Finances

LFI soutiendra la candidature d’Éric Coquerel à la présidence de la commission des Finances.

« Valérie Rabault a de très bonnes compétences en finances, mais nous trouvons ça normal que ce poste revienne à un membre du plus gros groupe de la Nupes », a expliqué la présidente des Insoumis à l’Assemblée.

À deux jours du vote, deux candidatures issus de la Nupes sont toujours en lice: celle d’Éric Coquerel (LFI) et celle de Valérie Rabault (PS) alors même que la Nupes s’était décidée à soutenir des candidatures uniques aux postes clés de l’AN.8:34

Yaël Braun-Pivet au Perchoir: « J’ai un petit mot pour nos collègues ultra-marins », réagit Mathilde Panot

Dénonçant une forme de mépris pour les Ultra-marins, Mathilde Panot a réagi à la très probable élection de l’ex-ministre des Outre-mer, Yaël Braun-Pivet au Perchoir.

Se réjouissant qu’une femme occupe un tel poste, la présidente du groupe LFI a toutefois eu « un petit mot pour mes collègues ultra-marins qui ne l’auront vue que 36 jours à la tête des Outre-mer.

L’Insoumise en a profité pour rappeler les conditions sans eau courante de certaines populations ultra-marines, notamment aux Antilles.8:28

Smic à 1500e net, interdiction « réelle » des coupures d’énergie… Les premières mesures de la proposition de loi pouvoir d’achat de LFI

Smic à 1500 euros net, garantie d’autonomie pour les jeunes à 1063 euros par mois, la gratuité des premières quantités d’énergie « indispensable à la vie digne » et l’interdiction « réelle » des coupures… «  »Voilà des exemples de ce qui est dans cette loi », a développé Mathilde Panot ce mardi sur Sud Radio. »27 milliardaires contiennent autant que le reste de la population française », a répété à plusieurs reprises la présidente du groupe LFI.8:24

« Ministre fantôme de l’écologie », « manque d’ouverture », Mathilde Panot fustige une Élisabeth Borne qui « n’impose pas vraiment son style »

« Élisabeth Borne est là pour appliquer la politique d’Emmanuel Macron », a affirmé sur Sud Radio ce matin, Mathilde Panot, présidente du groupe LFI à l’Assemblée.

« J’ai pas l’impression qu’elle impose vraiment son style », a-t-elle ajouté.

Lors de leur conversation au téléphone la semaine dernière et en attendant leur rencontre cet après-midi, Mathilde Panot affirme n’avoir pas vu « beaucoup d’ouverture » fustigeant une ancienne ministre fantôme de l’écologie et l’instigatrice du démantélement des transports publics, selon elle.8:21

Christian Estrosi n’a « pas d’informations » concernant un éventuel retour du pass vaccinal

Contrairement à ce qu’il a annoncé hier au conseil métropolitain de Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi a déclaré ce matin sur CNews ne pas avoir d’informations concernant le retour du pass vaccinal au 1er août.7:48

Gérald Darmanin « souhaite que les LR rejoignent le président de la République »

Interrogé sur RTL sur l’absence de majorité absolue à l’Assemblée pour le parti présidentiel, Gérald Darmanin a envoyé un message au futur groupe LR. »Les Français ont voulu cette Assemblée, ils sont contents de cette élection. Ils n’ont manifestement pas voulu que nous gouvernions seuls. On est pas d’accord sur tout avec les LR, mais on est d’accord sur beaucoup de choses », a analysé le ministre de l’Intérieur.7:41

Pour Jean-Louis Debré, le rôle de la future présidente de l’Assemblée est que chacun puisse s’exprimer

Si la nouvelle Assemblée s’annonce houleuse, il faut surtout pour Jean-Louis Debré, ancien locataire du Perchoir, que la présidente s’assure de l’expression de chaque député.

Il ne fait pas être autoritaire, il faut bien comprendre que c’est l’endroit où chacun doit bien s’exprimer donc on ne confisque pas la parole, majoritaire ou non.

« Il vaut mieux que les élus puissent s’exprimer à l’Assemblée nationale que dans la rue », a-t-il ajouté.7:34

« L’expérience, ça s’acquiert » répond Debré aux critiques sur le manque d’expérience de Yaël Braun-Pivet

À ceux qui pointent le manque d’expérience politique de la favorite au Perchoir, Yaël Braun-Pivet, Jean-Louis Debré répond que « l’expérience ça s’acquiert ». « Ça a été une bonne présidente de la commission des Lois », ajoute celui qui a occupé la présidence de l’Assemblée nationale de 2002 à 2017.Jean-Louis Debré a rappelé sur notre antenne que le rôle de la future tête de l’Assemblée est surtout politique « pour permettre à tout le monde de s’exprimer ». Elle sera en contact permanent avec les présidents de groupes.

« Son rôle sera de présider en n’oubliant pas qu’elle n’est pas le bras armé du président, mais elle représente l’ensemble de députés. Et l’Assemblée doit être le lieu où tout le monde peut s’exprimer qu’on soit de la majorité ou de l’opposition », tient à préciser l’ancien ministre de l’Intérieur.

7:28

Une femme à la tête de l’Assemblée: « Il était temps » pour Jean-Louis Debré

Yaël Braun-Pivet est fortement pressentie pour remplacer Richard Ferrand au Perchoir.Une femme, présidente de l’Assemblée, « Il était temps » pour Jean-Louis Debré, président de l’Assemblée entre 2002 et 2007.

« J’ai longtemps milité pour ça », a-t-il affirmé ce mardi sur notre antenne l’ancien ministre de l’Intérieur.

7:01

Quel est le rôle du président de l’Assemblée nationale, dont l’élection a lieu ce mardi?

Assurer la conduite des débats, superviser la fixation de l’ordre du jour, présider plusieurs structures internes, nommer des membres du Conseil constitutionnel… Les rôles de la future tête de l’Assemblée nationale sont nombreux.

Pour cette nouvelle législature, « c’est une Assemblée éclatée, dans laquelle il y a beaucoup de groupes d’opposition virulente. Évidemment, cela fera des questions d’actualité sans doute très difficiles à présider, et des séances autour de textes qui vont être compliquées à gérer », prédit pour BFMTV.com François de Rugy, ancien locataire du Perchoir de 2017 à 2018, qui voit cette nouvelle présidence comme un vrai défi.

Retrouvez notre article complet ici, par notre journaliste politique Clarisse Martin.6:46

Les tractations continuent pour Élisabeth Borne qui doit trouver au plus vite « un accord de gouvernement »

Après ses premières consultations avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur ce mardi en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l’Assemblée.Dans une lettre qu’elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus « d’entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d’accord global avec le groupe majoritaire » mais ajoute qu’elle souhaiterait cependant « approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords ». Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l’AFP.Dès 9h, elle recevra Olivier Marleix (LR), puis Boris Vallaud à 19h et Julien Bayou et Cyrielle Chatelain (EELV) à 20h.6:43

Si Yaël Braun-Pivet est élue cet après-midi, trois femmes occuperaient des postes-clés de pouvoir, une première

C’est un moment historique. Depuis Matignon jusqu’à la présidence de groupes parlementaire d’opposition, en passant par celle du groupe de la majorité et peut-être par le perchoir de l’Assemblée nationale, des femmes politiques ont accédé aux plus hautes fonctions de la République à l’issue de ces législatives.L’une a été fraîchement choisie par la majorité pour diriger son groupe parlementaire, l’autre est sa candidate pour présider l’Hémicycle du haut du « perchoir ». Aurore Bergé et Yaël Braun-Pivet forment, avec Elisabeth Borne à Matignon, un trio de femmes au pouvoir, un tel alignement – qui doit encore se concrétiser par l’élection de Yaël Braun-Pivet à la présidence de l’Assemblée nationale mardi – constituant une première.Toutefois, la présence des députées au Palais-Bourbon est en recul.Retrouvez ici notre papier sur cette situation historique par notre journaliste Robin Verner avec l’AFP.6:38

Élection du futur président de l’Assemblée nationale: premier rendez-vous d’une semaine cruciale pour les députés

Le premier des grands rendez-vous qui attend les 577 députés a lieu ce mardi. Lors de la première séance publique de la nouvelle Assemblée fraîchement élue, les parlementaires vont devoir élire leur nouveau président. Ce dernier succédera au marcheur Richard Ferrand, défait aux législatives dans le Finistère.Scène inédite: pour la première fois, cette séance inaugurale présidée par le doyen de l’Assemblée sera supervisée par le RN néophyte, José Gonzales, 79 ans.Les candidats se bousculent pour accéder au Perchoir. La favorite, Yaël Braun-Pivet, a quitté son ministère des Outre-Mers et se verrait bien être la première femme élue à la tête du Palais-Bourbon.Face à elle, la LR Annie Genevard et le RN Sébastien Chénu ont déjà fait part de leur envie de mettre au défi la candidate de la majorité présidentielle, soutenue par quelques LR.Retrouvez notre récap ici des grands rendez-vous de la semaine pour les députés par notre journaliste politique Hortense de Montalivet.6:30

Agenda des matinales ce mardi:

PUBLIC SENAT à 07h30 – Jean-Raymond Hugonet, sénateur LR de l’Essonne et à 08h – Jean-Pierre Farandou, président directeur général du groupe SNCF.FRANCE 2 à 07h38 – Olivier Marleix, président du groupe LR à l’Assemblée nationale et 08h10 – Dr Joëlle Belaisch-Allart, gynécologue, présidente du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Française.RMC à 07h40 – Samia Maktouf, avocate d’une quarantaine de familles des victimes des attentats du 13 novembre 2015.RTL à 07h40 – Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.BFM BUSINESS à 07h45 – Thomas Pellerin-Carlin, directeur du Centre Energie à l’Institut Jacques Delors et 08hh15 – François Asselin, président de la CPME.EUROPE 1 à 08h13 – Bernard-Henri Levy, écrivain, philosophe.SUD RADIO à 08h15 – Mathilde Panot, députée LFI du Val de Marne et présidente du groupe LFI à l’AN.CNEWS à 08h15 – Christian Estrosi, maire de Nice.LCI à 08h30 – Gérard Larcher, président LR du Sénat.RMC/BFMTV à 08h30 – Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef.Note: les rédactions de franceinfo et France Inter voient leur programmation perturbée en raison d’un mouvement de grève pour la défense de l’audiovisuel public.6:24

Bonjour à tous!

Bienvenue sur ce live politique. Nous sommes le mardi 28 juin et cet après-midi, nous connaîtrons le nouveau président ou présidente de l’Assemblée nationale.


S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments