Hervé Morin en tête talonnée par le RN, le résultat des sondages


Dès l’annonce de sa candidature sans étiquette, la députée Stéphanie Kerbarh s’est faite réprimandée par les dirigeants du parti. La raison ? La République en Marche avait déjà apporté son soutien au candidat, lui-aussi sans étiquette, Laurent Bonnaterre. Stanislas Guerini, délégué général du parti avait indiqué qu’il ne s’agissait que d’une question de temps avant que l’exclusion ne soit décidée. Le 1er juin, la candidate indiquait n’avoir rien reçu mais c’est hier qu’elle a pris connaissance de son éviction. « Avec la campagne que je mène dans les cinq départements. a-t-elle fait savoir à Paris-Normandie en communiquant la copie intégrale de la fameuse lettre, datée du 27 mai et signée par Stanislas Guerini. La tête de liste soutient que LREM était au courant de son projet de se présenter aux élections régionales et assure ne pas comprendre la décision. Elle regrette la démarche du parti et estime au sujet de Laurent Bonnaterre : « Il se présente comme candidat sans étiquette, je constate qu’il n’est finalement pas si sans étiquette que ça. Alors que ce genre de calcul, c’est justement tout ce que les gens ne veulent plus ». 

14/06/21 – 19 :36 – Quel serait le dossier prioritaire pour Hervé Morin ?

Interrogé par 76 actu, le président sortant explique que son dossier prioritaire serait la santé. « Il y en a plusieurs mais au-delà de la priorité des dossiers économiques et environnementaux, si je dois en choisir un prioritaire ça sera la santé. Nous voulons bâtir avec l’Etat un schéma régional de santé qui nous permettra d’investir dans les hôpitaux de proximité pour améliorer et densifier l’offre de soins et aussi développer encore plus les formations médicales et paramédicales. »

14/06/21 – 17 :34 – Nathalie Goulet soutient Hervé Morin

Hervé Morin, aux élections régionales des 20 et 27 juin 2021. « Je me suis essayée, président, à faire une campagne innovante, les conditions multiples et variées n’ont pas permis d’aller plus loin. L’important aujourd’hui c’est d’être unis contre le Rassemblement national. »

14/06/21 – 15 :41 – Nicolas Bay veut permettre à la Normandie d’exprimer « pleinement son potentiel »

Pour le site Actu, Nicolas Bay explique pourquoi son projet est le meilleur pour la région : « Le projet que nous portons est un projet réaliste et réalisable qui vise à permettre à la Normandie d’exprimer pleinement son potentiel, en sortant des complexes et d’une forme de vassalité vis-à-vis de Paris et de l’Ile-de France et en replaçant l’action du Conseil régional dans le quotidien des Normands. En agissant pour la sécurité, en soutenant l’économie normande (notamment avec un fonds régional destiné aux TPE-PME) et en améliorant la formation professionnelle, en développant une offre de transports complète et fiable ; nous pouvons faire gagner la Normandie  ! »

11/06/21 – 12 :01 – 11 juin. Mélanie Boulanger mise sur la gratuité des transports régionaux

L’actu du 11 juin. Dernière ligne droite avant le premier tour des élections régionales dimanche 20 juin. Ce jeudi, la candidate du rassemblement de la gauche et des écologistes, Mélanie Boulanger était en déplacement à Lisieux, dans le Calvados. L’occasion pour la candidate normande de se rendre à la gare, récemment rénovée. Un lieu qui n’avait pas été choisi au hasard puisque les transports sont au cœur du programme de Mélanie Boulanger. D’après nos confrères du journal local Le Pays d’Auge, « La gratuité des transports régionaux pour les étudiants et les demandeurs d’emploi de moins de 26 ans » constitue désormais une mesure phare pour la liste de gauche et écologiste. Au-delà des questions de mobilités, la problématique concerne, selon la candidate, d’autres sujets comme « le climat, l’emploi, le pouvoir d’achat, la sécurité ».

L’occasion également pour Mélanie Boulanger de pointer du doigt le mandat du président sortant, Hervé Morin. Selon la candidate, « la question des gares est centrale » et pourtant a été laissée à l’abandon au cours des dernières années avec de nombreux « arrêts et guichets supprimés ». Son objectif désormais ? « Humaniser » les gares et transformer leur accessibilité. « Toutes ne sont pas bien équipées en termes de mobilité », déplore la cheffe de file du rassemblement PS et EELV.

10/06/21 – 15 :32 – 10 juin. Que retenir du débat en Normandie

Les élections régionales sont prévues le 20 et 27 juin et c’est ce 9 juin que le débat télévisé entre les candidats de la région Normandie a eu lieu. Sur France 3, les prétendants au siège ont défendu les différents programmes. Interrogé sur ce qui faut retenir de cette crise sanitaire, le président sortant Hervé Morin explique qu’il s’agit probablement « de la revanche des campagnes et des villes moyennes sur les Métropoles. Les Franciliens quittent Paris pour venir chez nous. Nous avons un enjeu de mobilité, d’attractivité, d’éducation, d’offres culturelles. Ces sujets sont directement liés à la question du covid. » En revanche, pour le candidat du Rassemblement National Nicolas Bay « la crise économique va suivre la crise sanitaire. Une crise sociale, psychologique… Une collectivité comme la région doit être au rendez-vous pour soutenir les structures oubliées ».

Sur les transports, les débats s’enveniment légèrement avec un Nicolas Bay qui critique la création des quarante trains payés par la région. « Il faut également des trains à l’heure et rapides, le bilan de Monsieur Morin est un fiasco ! Les Normands ont besoin de leur voiture. Les automobilistes utilisent leur voiture pour emmener leurs enfants à l’école, pour aller travailler ». Pour Mélanie Boulanger, candidate des verts, la gratuité des transports pour les étudiants et les demandeurs d’emploi de moins de 26 ans doit être la règle. « C’est bon pour l’emploi, pour le pouvoir d’achat et pour le climat », souligne-t-elle. Une idée soutenue par Sébastien Jumel.

09/06/21 – 14 :23 – 9 juin. Le président sortant donné en tête des sondages

Où en sont les intentions de vote en Normandie ? Le centriste et président sortant est donné en tête par le dernier sondage Ipsos Sopra Steria pour France 3 diffusé aujourd’hui. Il mènerait la course avec 32% des suffrages et le candidat du Rassemblement serait juste derrière ses pas avec 28%. La liste socialiste arriverait troisième avec 16% et deux autres candidats se qualifieraient de peu : Laurent Bonnaterre pour LREM (11%) et Sébastien Jumel pour le PCF et LFI (10%). 

L’ordre d’arrivée resterait inchangé lors du second tour selon l’enquête qui donne de nouveau l’avantage à Hervé Morin avec le même score qu’au premier scrutin (32%) et Nicolas Bay gagnerait un point supplémentaire pour grimper à 29%. La liste conduite par Mélanie Boulanger resterait troisième avec 26% et La République en Marche clôturerait la marche avec 13%. Sans surprise les intentions de vote se corrèlent avec la bonne opinion qu’ont les Normands des candidats. Hervé Morin semble conquérir les électeurs avec 56% de bonne opinion, Nicolas Bay lui réunit 27% d’opinion favorable. 

07/06/21 – 17 :48 – 7 juin. Mélanie Boulanger veut mettre un terme aux déserts médicaux

Invitée de France Bleu, la candidate PS a mis en avant son programme à deux semaines du premier tour des élections régionales. Pour lutter contre le phénomène des déserts médicaux, la candidate souhaite salarier des médecins pour les accompagner pendant leur installation dans des zones en pénurie de professionnels. Elle souhaite construire davantage de maisons de santé. Pour la candidate. Sur la question des transports, Mélanie Boulanger estime qu’il y a encore beaucoup de travail estimant qu’il y a encore trop de retards sur les rails entre Paris et la Normandie regrettant aussi que sur les 30 rames livrées, 11 étaient en panne la semaine dernière ».

Mais dans son programme, le principal problème est l’écologie. Alliée des Verts, elle n’arrive pas à convaincre les communistes. Mélanie Boulanger compte plutôt investir dans l’éolien, le solaire, la géothermie et la méthanisation. « On n’a pas réussi à s’entendre jusqu’à maintenant, mais on avait acté cette différence », explique cette dernière.

04/06/21 – 15 :22 – 4 juin. Marine Le Pen annonce un déplacement en Normandie pour soutenir Nicolas Bay

La présidente du Rassemblement national a annoncé qu’elle serait en visite, le lundi 7 juin près de Neufchâtel-en-Bray, en Normandie. Par ce déplacement, Marine Le Pen souhaite soutenir la candidature de Nicolas Bay, tête de liste RN aux élections régionales en Normandie. Au programme, une visite du site de production de fromage neufchâtel Alleaume à Nesle-Hodeng, avant une conférence de presse. Ce déplacement n’est pas sans rappeler sa visite en Seine-Maritime en 2019, à l’occasion des élections européennes.

Lors des précédentes élections régionales en Normandie, au premier tour, la liste de Nicolas Bay (FN) talonnait celle d’Hervé Morin (LR-UDI-Modem) de très près avec 27,7 % des suffrages exprimés contre 27,9 %. Au deuxième tour en revanche, Hervé Morin s’était imposé avec 36,4%, devant la liste PS qui avait convaincu 36,06% des votants, tandis que Nicolas Bay était arrivé troisième avec 27,5% des suffrages. D’après les sondages, cette année, Hervé Morin reste en avance sur son concurrent RN, avec un écart plus important qu’en 2015, d’environ 4 à 5% entre eux.

02/06/21 – 17 :37 – 2 juin. Quel est le programme de Laurent Bonnaterre, candidat LREM ?

Laurent Bonnaterre porte les couleurs LREM dans la région normande pour ces élections régionales. Le candidat était en visite à Dieppe la semaine dernière, l’occasion pour Laurent Bonnaterre de présenter son programme et ses intentions pour lancer sa campagne. Classé quatrième des intentions de vote, il mise principalement sur l’emploi et la relance afin de convaincre les électeurs normands.

« En Basse-Normandie, il y a beaucoup d’emplois, mais peu de personnes pour les pourvoir. Il est important d’adapter les compétences des demandeurs d’emploi à la demande, » a-t-il développé auprès du média Actu. Mais il place aussi au coeur de son programme les enjeux de santé, ainsi que les préoccupations de la population concernant la sécurité : « Peu de choses ont été faites par l’équipe qui termine actuellement son mandat dans ce domaine. Je souhaite renforcer la vidéoprotection ainsi que les équipes de police là où il y en a besoin. »

01/06/21 – 16 :27 – 1er juin. Le transport ferroviaire en Normandie au coeur des débats

Depuis quelques mois, une quarantaine de trains neufs sillonnent la région Normandie. Le tout pour un montant de 730 millions d’euros, réglé par la région. C’est en effet le conseil régional de Normandie, dirigé par Hervé Morin, qui a pris cette décision. De toutes parts, les candidats à l’élection régionale normande exposent donc leur position et leur stratégie au sujet du transport ferroviaire en Normandie.

Pour le candidat RN Nicolas Bay par exemple, « cette régionalisation (.) a laissé la région Normandie seule face à des investissements absolument colossaux ». Quant à Laurent Bonnaterre, candidat sans étiquette mais investi par LREM, ce dernier axe son discours sur la fiabilité et la régularité du réseau de transport, ainsi que sur l’accessibilité des gares. Mélanie Boulanger, candidate PS et EELV, revient quant à elle sur la vitesse des trains et les infrastructures qui ne permettent pas d’accélération : « Il n’y a pas de train qui vont plus vite sur ces six dernières années ». Sébastien Jumel, candidat PCF et LFI, estime quant à lui que les grandes villes ont été favorisées au détriment des plus petites. Les transports ferroviaires pourraient donc faire partie des sujets abordées par les candidats de Normandie ce soir, lors de leur premier débat, un « Grand oral des régionales », organisé par le club de la presse et de la communication de Normandie, de 19h à 21h. Il sera retransmis en direct sur Facebook notamment.

26/05/21 – 15 :56 – 26 mai. Laurent Bonnaterre est soutenu par David Nicolas

Laurent Bonnaterre a obtenu le soutien de David Nicolas, une première puisque le président de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel – Normandie n’avait jusque-là jamais apporté son soutien à un candidat, toutes élections confondues. Cette année, le fait que le candidat sans étiquette mais anciennement socialiste et sa colistière Angélique Ferreira, de droite, ait décidé de dépasser les clivages traditionnels pour porter le projet régional a peut-être changé la donne. « Comme individu, je le soutiens ainsi qu’Angélique. Il défend des valeurs sans logique partisane gauche-droite, qui polluent la vie publique. Comme président de la communauté d’agglomération, je ne dicte pas de conduite et respecte le choix de chacun. On veut dépasser ces clivages. » a assuré David Nicolas, tandis que la tête de liste réaffirmait son projet : « La Normandie que je souhaite, c’est celle de la relance, avec tout le monde ».

20/05/21 – 15 :56 – 20 mai. Mélanie Boulanger axe son programme sur les jeunes

Mélanie Boulanger chef de file pour les socialistes et les écologistes fait campagne sur un argument phare de son programme : « La gratuité des transports pour les jeunes et les demandeurs d’emploi de moins de 26 ans » et les réinstaurations des petites lignes intercommunales. Mais la candidate propose d’autres mesures qui selon elle peuvent trouve un écho chez les Normands comme l’augmentation de nombre de places de formation dans Instituts de formation en soins infirmiers, un projet non sans rapport avec la crise sanitaire, mais aussi la mobilisation des habitants autour des enjeux et pour accélérer la transition écologique avec par exemple une « conférence climat régionale ».

18/05/21 – 15 :56 – 18 mai. La députée Stéphanie Kerbarh ne songe pas à quitter LREM

Après avoir annoncé se lancer sans étiquette dans l’aventure des régionales, la marcheuse Stéphanie Kerbarh a assuré ne pas songer à quitter LREM. « Il n’y a aucune raison de renier d’où l’on vient » ajoutait-elle indiquant que sa volonté de défendre sa vision de la Normandie, même face à un candidat LREM, ne l’éloignait pas de son parti. Mais l’exclusion pourrait être décidée par LREM elle-même. Le délégué général du parti, Stanislas Guerini, a ouvert la voie à cette possibilité sur LCI ce 18 mai. A la question « Sera-t-elle exclue du parti ? » l’homme a répondu « Cela me semble évident, c’est une aventure totalement personnelle ».Selon le sondage Ipsos Sopra Steria exclusif pour France 3 publié ce mercredi 9 juin, le président sortant Hervé Morin candidat à sa réélection arrive en tête des intentions de vote au premier, comme au second tour des élections régionales des 20 et 27 juin 2021.