la joueuse s'exprime après l'incarcération d'Aminata Diallo


HAMRAOUI. Après la mise en examen de Aminata Diallo, la joueuse du PSG Kheira Hamraoui s’est expliquée sur les réseaux sociaux.

Sommaire

Après son placement en garde à vue vendredi 16 septembre, Aminata Diallo a été immédiatement mis en examen et placée en détention provisoire dans l’affaire Hamraoui pour  » violences aggravées par trois circonstances ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à huit jours et association de malfaiteurs. »

Quatre autres suspects. ont également été mis en examen des mêmes chefs. Trois d’entre eux reconnaissent leur présence le jour de l’agression à coups de barres de fer.  » Elles indiquent connaître le motif de leur recrutement et de leur présence, explique le procureur. Le quatrième homme reconnaît quant à lui avoir porté des coups à la victime.  » Ces quatre hommes mettent en cause Aminata Diallo comme explique le procureur. Elle est présentée comme la commanditaire des violences  » pour lui permettre d’occuper le poste de la victime lors des compétitions à venir « , précise le procureur.

Après l’incarcération, Kheira Hamraoui, très marquée depuis le début de l’affaire, s’est longuement exprimée au JDD. « Je suis toujours sous le choc. Je n’ai pas vécu un mois de souffrance après mon agression, mais bien dix longs mois pesants. J’ai été lynchée, on m’a traînée dans la boue. Alors que j’ai été victime de coups de barre de fer dans les jambes. Je me dis souvent que je n’ai pas subi une mais plusieurs agressions. À celle physique se sont ajoutées des agressions morales. Psychologiquement, ça peut tuer quelqu’un. J’ai aussi été la cible d’une campagne de dénigrement sur les terrains de football. C’est dur », a déploré l’internationale tricolore, qui reste « meurtrie, dévastée et inquiète. »

Que sait-on de l’agression de Kheira Hamraoui en novembre 2021 ?

Selon le journal L’Equipe qui a le premier relaté les faits en 2021, Kheira Hamraoui a été agressée le 4 novembre, après une soirée entre les joueuses et le staff du PSG, à proximité du Bois de Boulogne, en région parisienne. Alors qu’elles venaient de déposer une de leurs partenaires devant chez elle, Aminata Diallo et Kheira Hamraoui, qui partageaient le même véhicule, ont vu surgir deux inconnus, les visages cagoulés. Les deux hommes auraient demandé aux deux joueuses d’ouvrir leur porte. Kheira Hamraoui aurait tenté de résister alors que son agresseur s’emparait d’une barre de fer. Une fois au sol, elle recevra plusieurs coups violents au niveau des jambes.

Dans L’Equipe le 17 novembre 2021, quelques éléments clés sur l’agression ont été dévoilés. Après avoir déposé Sakina Karchaoui, Aminata Diallo et Kheira Hamraoui auraient repris la route et « quelques instants plus tard, arrivées à hauteur d' »un camion ou d’une camionnette assez haute », stationnée sur la gauche de la chaussée, les deux joueuses auraient vu surgir devant le capot de leur voiture, deux inconnus, visages masqués par des cagoules noires. » « À ce moment-là, je ne vois pas d’arme. Ils se mettent tout de suite à hurler  : « Ouvre la porte  ! Ouvre la porte  ! ». « Celui qui était de mon côté s’est saisi de moi et m’a extirpée du véhicule. Avant, il s’est emparé d’une barre de fer rectangulaire qu’il avait cachée dans son pantalon ou sous son pull. Il m’a donné un premier coup dès les premiers instants de l’agression pour m’obliger à sortir de l’habitacle. Je suis tombée sur la route puis sur le côté droit de la chaussée. Mon agresseur m’a frappée à l’aide d’une barre de fer à plusieurs reprises. J’ai vu qu’il visait essentiellement mes jambes et moi, j’essayais de me protéger avec mes mains ».

Durant son audition, Kheira Hamraoui aurait également décrit les agresseurs de manière assez précise. Ces derniers seraient âgés de « 20-25 ans », « 1,85 m environ », « de corpulence fine », « vêtus de sombre ». Elle aurait aussi ajouté qu’ils avaient un « accent de racailles » (sic). Les enquêteurs chercheraient depuis le début de l’affaire à comprendre comment la voiture a pu être repérée puis bloquée si facilement. Kheira Hamraoui aurait expliqué que deux autres de ses coéquipières, Jordyn Huitema et Celin Bizet Ildhusøy, lui auraient dit qu’à son départ du restaurant, elles avaient vu une voiture les suivre. Selon L’Equipe enfin. un dispositif de surveillance qui serait fréquemment employé dans le milieu du grand banditisme.

Pourquoi Aminata Diallo a été soupçonnée dans l’agression de Kheira Hamraoui ?

Pourquoi Aminata Diallo, la joueuse du PSG, coéquipière de Kheira Hamraoui, a-t-elle été placée en garde à vue à la mi-novembre 2021 et mi-septembre 2022 ? Selon plusieurs sources, la piste d’une rivalité interne au sein du PSG a très vite été explorée par les enquêteurs. Après l’agression du 4 novembre 2021, Kheira Hamraoui n’a pas pu en effet honorer sa place de titulaire en Ligue des champions face au Real Madrid alors qu’Aminata Diallo, sa concurrente au même poste au milieu de terrain, était titulaire. Appelée en équipe de France après deux ans d’absence, la victime a également du déclarer forfait et a été remplacée par. Aminata Diallo.

Selon L’Equipe, Aminata Diallo se serait montrée « très coopérative » et « très correcte » durant sa première garde à vue, en novembre 2021. La milieu de terrain s’est défendue d’avoir la moindre implication dans cette agression et aurait également assuré n’avoir aucun intérêt à s’en prendre ainsi à sa coéquipière et amie Kheira Hamraoui. La footballeuse avait à l’époque été écartée de tout soupçon. Son avocat, interrogé par BFM TV le 16 novembre avait au passage fustigé le traitement de sa cliente. « Je suis très heureux, définitivement je crois, que ma cliente est mise hors de cause », avait-il confié. « Elle est ressortie libre d’une garde à vue, à mon sens, infamante, scandaleuse et incohérente. Infamante parce qu’on a jeté l’opprobre sur elle et toute sa famille. Scandaleuse parce qu’elle est sortie sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle et incohérente parce qu’il semble que l’enquête s’affine, que d’autres pistes soient à l’étude. Je constate que les nouveaux protagonistes de ce dossier vont être très probablement entendus en audition libre. Je me pose quand même la question d’une justice à deux poids, deux mesures. Une justice forte avec les faibles, faible avec les fortes. On ne peut pas avoir une justice extrêmement précautionneuse avec les forts, les puissants, les stars et une justice hâtive qui broie. les inconnus, les anonymes. Ce n’est plus acceptable », avait-il déploré.

Ce vendredi 16 septembre, Aminata Diallo a été de nouveau interpellée chez elle et placée en garde à vue dans l’affaire de l’agression de son ancienne coéquipière du PSG, Kheira Hamraoui, en novembre 2021. Selon les informations du Parisien ce vendredi après midi, la joueuse, qui est sans club depuis sa fin de contrat au PSG, devait être déférée en début d’après-midi ce vendredi pour être présentée à un juge d’instruction. Selon un second article, le parquet de Versailles aurait requis la détention provisoire.

Si Aminata Diallo est de nouveau dans la tourmente près de dix mois après une première garde à vue, c’est que « de nouveaux éléments incriminants » ont été trouvés par les enquêteurs, écrit encore Le Parisien, qui évoque des « faits d’escroquerie en bande organisée ». Sans donner plus de détail, le journal indique que des « écoutes téléphoniques » et « des investigations extrêmement poussées » pourraient démontrer que « la jeune femme était en train d’essayer de monter avec des complices une nouvelle opération à l’encontre de Kheira Hamraoui ».

En plus d’Aminata Diallo, trois hommes sont également en garde à vue depuis jeudi. S’ils ont reconnu leur présence sur les lieux de l’agression en novembre dernier, ils nient en être les auteurs. Ils devaient eux aussi être déférés et présentés à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen, a précisé le parquet de Versailles. 

Quelle a été la réaction du Paris-Saint-Germain ?

Le PSG, au courant de l’affaire, avait produit un communiqué en novembre 2021, prenant acte de la garde à vue d’Aminata Diallo. « Le Paris Saint-Germain prend acte de la mise en garde à vue ce matin d’Aminata Diallo par le SRPJ de Versailles dans le cadre de la procédure ouverte suite à une agression jeudi soir dernier à l’encontre de joueuses du Club. Le Paris Saint-Germain condamne avec la plus grande fermeté les violences commises. Depuis jeudi 4 novembre au soir, le Club a pris toutes les dispositions nécessaires pour garantir la santé, le bien-être et la sécurité de ses joueuses. Le Paris Saint-Germain collabore avec le SRPJ de Versailles pour faire toute la lumière sur les faits. Le Club est attentif au déroulement de la procédure et étudiera les suites à y donner. » Après sa remise en liberté, le PSG a de nouveau communiqué, « le club reste aux côtés de ses joueuses pour leur permettre de surmonter cette épreuve et retrouver rapidement de la sérénité. Le Paris-Saint-Germain réitère sa confiance dans la justice pour faire toute la lumière sur les événements ».

Un temps protégées par le PSG, avec interdiction de s’exprimer publiquement dans cette affaire, les deux joueuses ont finalement vu leurs carrières respectives perturbées par le scandale. Kheira Hamraoui est restée à la marge du groupe, faisant l’objet de tensions avec d’autres joueuses après l’affaire et peinant à trouver du temps de jeu en fin de saison 2021-2022 comme au début de cette saison. Arrivée en fin de contrat au PSG à la fin de la saison 2021-2022, Aminata Diallo n’a pour sa part pas été reconduite et se trouve sans club depuis l’été 2022. Au moment d’écrire ces lignes, le club parisien n’avait pas réagi à la seconde garde à vue de son ancienne joueuse.

Pourquoi le nom d’Eric Abidal est apparu dans l’affaire Kheira Hamraoui ?

Le nom d’Eric Abidal, figure de l’équipe de France masculine de football eu début des années 2000, a un temps été évoqué dans l’affaire Hamraoui. Selon plusieurs joueuses du PSG citées par Le Monde et L’Equipe notamment, Kheira Hamraoui aurait en effet téléphoné à l’ancien l’international français le 5 novembre 2021, au lendemain de son agression. Pour quelle raison ? Selon L’Equipe, cette discussion a été placée sur haut-parleur, la rendant audible auprès de deux coéquipières de Kheira Hamraoui  : Sakina Karchaoui et Aminata Diallo elle-même. Lors de cet échange, Hamraoui aurait demandé à Abidal si sa femme était capable de lui faire du mal. Le joueur aurait répondu par la négative avant de découvrir « avec stupeur » la violente agression.

Selon le récit de des premières auditions relayé encore une fois par L’Equipe, Kheira Hamraoui et Aminata Diallo ont toutes deux confirmé avoir entendu les agresseurs lancer à la victime  : « Alors comme ça, on couche avec des hommes mariés ? » Pour rappel, Eric Abidal était le directeur sportif du FC Barcelone de 2018 à 2020, une période pendant laquelle Kheira Hamraoui portait les couleurs du club. L’internationale française a joué pour le club catalan de 2018 jusqu’à l’été 2021, lors duquel elle a rejoint le PSG.

Mise en cause, la femme d’Eric Abidal, Hayet Abidal, a indiqué fin 2021, par l’intermédiaire de son avocat, qu’elle souhaitait s’exprimer auprès de la police « afin de faire cesser la rumeur ». « Hayet Abidal n’a rien à voir avec ces faits », avait ajouté Me Nicolas Cellupica, en précisant que sa cliente, une mère de famille, ne ferait « aucun commentaire sur ce dossier ».