Les Alsaciens du monde fêtent l'Alsace


C’est un tour du monde que nous vous proposons. Bruxelles, Montréal, New-York, Haïfa, Shanghai, nous avons contacté les Alsaciens vivant dans ces villes pour prendre des nouvelles. Comment ont-ils vécu ces mois confinés sans pouvoir revenir quelques jours en Alsace ? Qu’ont-ils fait durant cette période ? Sont-ils heureux de pouvoir enfin refaire la fête et à quoi sert cet Alsace Fan Day (vous trouverez tout le programme sur le site)? Des questions auxquelles ils ont répondu durant notre voyage numérique.

Tour du monde en un jour. Merci le numérique ! Derrière la caméra de l’ordinateur : Rémy Bossert à Bruxelles, Laurent Letzter à Montréal, Francis Dubois à New-York, Patrice Wolff à Haïfa et Laurent Brender à Shanghai. Des Alsaciens expatriés depuis plusieurs années qui gardent des liens étroits avec l’Alsace, région dans laquelle ils reviennent souvent.

Ne plus venir dans le Haut-Rhin, ne plus voir ma forêt, ne plus embrasser maman. Cela a été compliquéRémy Bossert, pdt des Alsaciens de Bruxelles

Resté très proche de sa famille, Rémy Bossert a pour habitude de faire des allers-retours récurrents entre Bruxelles et l’Alsace. Des voyages devenus impossibles durant des mois à cause de la Covid. Alors il a décidé de ramener l’Alsace à Bruxelles en concoctant des centaines de parts de choucroute pour les sans-abri et des tartes flambées pour le personnel soignant.

Heureux de pouvoir à nouveau voyager, il va revenir avec plaisir après l’Alsace Fan Day qu’il fêtera dans une brasserie tenue par un Alsacien dans la banlieu de Bruxelles. Rémy Bossert confiné dans sa cave à Bruxelles où il stock ses saucissons faits maison et son vins alsacien /

La visio ça va un moment mais le contact manqueLaurent Letzter, membre des Alsaciens de Montréal

Travaillant pour une entreprise allemande de machinisme agricole, Laurent Letzter avait pour habitude de venir au moins deux fois par an en Alsace Bossue, « on a des petits dans la famille qu’on aimerait voir grandir » raconte t-il « et puis avec les parents ce n’est pas toujours simple les connections internet ». Lui, fêtera l’Alsace Fan Day avec ses nombreux amis de l’association des Alsacien de Montréal.

  Une occasion de promouvoir encore un peu plus sa région, « quand je dis que je viens d’Alsace, tout le monde fait wouah ».  Laurent Letzter compte sur un prochain voyage professionnel pour enfin pouvoir faire un saut dans son Alsace Bossue natale. // France Télévisions

J’ai quitté New-York en février de l’an passéFrancis Dubois, ancien pdt de l’Union des Alsaciens de New-York

A New-York, ceux qui pouvait fuir la ville durant la Covid l’ont fait à l’image de Francis Dubois, strasbourgeois expatrié depuis des dizaines d’années, qui est aller s’installer sur la côte.

 Plus de réunions au sein de l’Union des Alsaciens (qui avait 150 ans en 2020), plus de concerts ou d’animations diverses autour des produits d’Alsace durant des mois, ils sont tous contents de pouvoir se revoir à l’occasion de la 4e édition de l’Alsace Fan Day pour enfin à nouveau trinquer ensemble.    Francis Dubois vit à Greenport Long Island depuis le début de la Covid //France Télévisions

Quand les aéroports ont rouverts, j’ai sauté dans le premier avionPatrice Wolff, délégué des Alsaciens d’Israël

Strictement confiné chez lui pendant plusieurs semaines « on nous a même interdit d’aller à la plage », Patrice Wolff était bien content de pouvoir être vacciné dès janvier. Israël a vacciné très vite, permettant à ses citoyens de bouger à nouveau.

« En avril, j’ai sauté dans le premier avion pour revenir en Alsace (.) J’ai pour habitude d’y venir une fois toutes les six semaines ». Lui et ses amis de l’Amicale des Alsaciens en Israël ont déjà fait leur Alsace Fan Day à Haïfa pour célébrer leur région d’origine. Patrice Wolff, vacciné très tôt en Israël, a pu revenir en Alsace pour voir ses proches // France Télévisions

Nous avons réalisé un atelier Maennele pour remplacer le Noël en AlsaceLaurent Brender, pdt de l’Amicale des Alsaciens de Shanghai

Au coeur de la crise, les Alsaciens de Shanghai ont été parmi les premiers à devoir faire face au virus et au confinement strict.

Les activités se sont arrêtées un temps au sein de leur amicale. Certains ont aidé à la confection de masques. Et c’est aux alentours des fêtes de fin d’années qu’ils se sont retrouvés comme souvent autour des traditions alsaciennes à confectionner des Maennele pour amener un peu d’Alsace en Chine.

Laurent Brender espère, lui aussi, pouvoir revenir bientôt pour quelques jours mais si la sortie de Chine est aisée, le retour l’est beaucoup moins à cause de la crise sanitaire // France Télvisions Pour cette 4e édition de l’Alsace Fan Day, les écrans géants sont de sortie, jeudi 24 juin, en Alsace pour faire vivre l’évenement à travers le monde avec plusieurs directs dans plusieurs pays et des vidéos envoyées par les 57 associations d’Alsaciens dans le monde. Une fête qui doit permettre le développement de partenariats économiques. .