Eric Clapton vacciné, il raconte sa "mauvaise" expérience


Eric Clapton a été vacciné et n’a pas vécu une très bonne expérience.

Jugée « désastreuse » selon lui, il en a profité pour blâmer « la propagande » autour de ce fameux vaccin, dans une lettre ouverte, partagée avec un militant anti-confinement.

Clapton avait déjà partagé ses pensées sur le virus et ses conséquences lorsqu’il est apparu sur la chanson amère de Van Morrison, « Stand and Deliver » en décembre 2020. Deux mois plus tard, en février, Clapton a reçu le premier de ses deux vaccins AstraZeneca, a-t-il écrit dans sa lettre avec Robin Monotti Graziadei, qui l’a partagé.

N.B. Un représentant de Clapton n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

 »

« J’ai pris la première piqûre d’AZ et j’ai tout de suite eu de graves réactions qui ont duré dix jours. J’ai fini par me rétablir et on m’a dit qu’il faudrait attendre douze semaines avant la deuxième injection… », écrit Clapton.

« Environ six semaines plus tard, on m’a proposé et j’ai pris la deuxième injection d’AZ, mais avec un peu plus de connaissance des dangers. Inutile de dire que les réactions ont été désastreuses, mes mains et mes pieds étaient gelés, engourdis, pratiquement inutiles pendant deux semaines, je craignais de ne plus jamais jouer (je souffre de neuropathie périphérique et je n’aurais jamais dû m’approcher de l’aiguille). Mais la propagande disait que le vaccin était sûr pour tout le monde… »

Dans sa lettre. qui s’oppose au confinement, ainsi que des chaînes YouTube… que certains qualifieraient de conspiratrices.

« Je continue à suivre le chemin de la rébellion passive et j’essaie de suivre cette ligne de conduite afin de pouvoir aimer ma famille. écrit Clapton.

« Puis j’ai été dirigé vers Van ; c’est là que j’ai trouvé ma voix, et même si je chantais ses mots, ils faisaient écho dans mon cœur », a écrit Clapton. « J’ai enregistré ‘Stand and Deliver’ en 2020, et j’ai immédiatement été régalé de mépris et de dédain ».

En décembre dernier, Clapton a déclaré, à l’occasion de la sortie de « Stand and Deliver » : « Nous sommes nombreux à soutenir Van et ses efforts pour sauver la musique ; il est une véritable inspiration. Nous devons nous lever (…) trouver un moyen de nous sortir de ce pétrin. La musique pourrait ne jamais s’en remettre.

 »

Daniel Kreps