Lizzo : accusée de harcèlement, la chanteuse réagit


Alors qu’elle fait actuellement face à des accusations de harcèlement de la part de trois de ses anciennes danseuses qui ont porté plainte contre elle, la chanteuse Lizzo a, ce jeudi, publié un long message sur Instagram.
Une prise de parole attendue. Accusée de harcèlement par trois anciennes danseuses, la chanteuse Lizzo a ce mercredi publié un long message sur Instagram.
«Ces derniers jours ont été extrêmement difficiles et décevants. Mon éthique de travail, ma morale et mon respect ont été remis en question», y déplore l’interprète de «2 Be Loved (Am I Ready)» alors que ces accusatrices affirment que l’artiste, qui défend sur scène les droits des personnes en surpoids et de la communauté LGBT +, montre un tout autre visage dans la vie. 
Les plaignantes Arianna Davis, Crystal Williams et Noelle Rodriguez ont fait état de «harcèlement sexuel, religieux et racial, de discriminations relatives au handicap, d’agressions et de séquestration, entre autres choses», a indiqué leur cabinet d’avocats dans un communiqué. 

«Je dois parfois prendre des décisions difficiles»

«D’habitude, je choisis de ne pas répondre aux fausses allégations, mais celles-ci sont (…) trop scandaleuses pour ne pas être abordées», déclare Lizzo. «En tant qu’artiste, j’ai toujours été très passionnée par ce que je fais. Je prends ma musique et mes performances au sérieux (…). La passion s’accompagne d’un travail acharné et d’exigences élevées. Parfois, je dois prendre des décisions difficiles, mais ce n’est jamais avec l’intention de mettre quelqu’un mal à l’aise ou de lui donner l’impression qu’il n’est pas considéré comme un membre à part entière de l’équipe», se défend-elle.

«Je ne suis pas là pour être considérée comme une victime, mais je sais aussi que je ne suis pas la méchante que les gens et les médias ont dépeinte ces derniers jours. Il n’y a rien au monde que je ne prenne plus au sérieux que le respect que nous méritons en tant que femmes. Je sais ce que l’on ressent lorsqu’on est victime de body-shaming au quotidien et je ne critiquerais ou ne licencierais jamais un employé en raison de son poids», insiste-t-elle.
Depuis que les trois danseuses ont rapporté le prétendu comportement de la star, d’autres anciens collaborateurs ont réagi, notamment la documentariste nominée aux Oscars Sophia Nahli Allison qui dit s’être «éloignée» de la réalisation d’un documentaire sur Lizzo en 2019 après avoir connu de mauvaises conditions de travail. «[En] 2019, j’ai voyagé un peu avec Lizzo pour être la réalisatrice de son documentaire. Je suis partie après environ deux semaines», a-t-elle écrit sur X (anciennement Twitter). «J’ai été traitée avec un tel manque de respect par elle. J’ai vu à quel point elle est arrogante et méchante. Je n’étais pas protégée et j’ai été jetée dans une situation de merde avec peu de soutien. Mon esprit m’a dit de courir aussi vite que possible et je suis tellement reconnaissante d’avoir fait confiance à mon instinct.»

La danseuse Courtney Hollinquest, qui dit avoir été membre de l’équipe de danse de Lizzo, a déclaré sur Instagram : «Pour plus de précisions, je ne fais pas partie de la plainte – mais c’était vraiment mon expérience pendant mon séjour là-bas», a-t-elle allégué. «Un grand merci aux danseuses qui ont eu le courage de mettre cela en lumière.»