Question rhétorique : DÉFINITION et liste d'EXEMPLES


La question rhétorique ou encore question oratoire fait référence à cette fameuse question qui n’attend pas de réponse. À quoi bon la poser allez-vous dire. Malgré son utilité un peu vague, la question rhétorique est utilisée dans la vie de tous les jours ainsi que dans des occasions plus précises comme dans un discours. Découvrez dans la suite de cet article Question rhétorique – Définition et exemples de toutCOMMENT, la définition de cette figure de style ainsi qu’une liste d’exemples de questions rhétoriques. Bonne lecture !

L’art de la rhétorique

Origine de la rhétorique

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons d’abord sur les origines de la rhétorique. La rhétorique, selon le dictionnaire de l’Académie française, est un mot datant du XIIe siècle et qui a été emprunté du grec rhêtorikos, par l’intermédiaire du latin rhetoricus. Il concerne les orateurs ou l’art oratoire, surtout dans l’expression « rhêtorikê tekhnê » qui signifie « l’art oratoire ».

La rhétorique en philosophie

Dans l’ouvrage La Rhétorique d’Aristote, la rhétorique est donc perçue comme le moyen propre au débat et à la réflexion dans la vie politique. Il explique également comment et pourquoi l’homme, animal doué de raison et qui parle, utilise la parole efficacement pour parfaire sa nature. Outre Aristote, le thème de la rhétorique en philosophie a été beaucoup abordé et a fait l’objet de nombreuses réflexions.

Définition de question rhétorique

Définition

blockquote>Une question rhétorique (ou question oratoire) est une figure de style qui consiste à poser une question qui n’attend pas de réponse. Il peut s’agir :

  • D’une question très vaste à laquelle on ne peut pas répondre
  • D’une question que l’on se pose soi-même
  • D’une question visant à orienter la réponse en admettant comme évident l’énoncé formulé sous forme interrogative

Orthographe

Le mot « rhétorique » est souvent mal orthographié car bien souvent, la lettre « h » est placée après le « t ». Prenez donc garde à la place du « h » : « rhétorique ».Pour en savoir davantage sur la rhétorique, n’hésitez pas à consulter l’article Quelles sont les principales figures de rhétorique.

L’utilité des questions rhétoriques

professeur et membre de l’Équipe de recherche en syntaxe et sémantique de l’Université Toulouse-Jean Jaurès, une autre définition de la question rhétorique :

La question rhétorique ne présenterait aucun intérêt en tant que structure interrogative. C’est un moyen indirect d’expression qui permet de symboliser un groupe plus ou moins déterminé de sentiments par une inflexion de voix. Ainsi, la phrase « Vous taisez-vous à la fin ? » marque l’impatience.

  • D’un point de vue linguistique et oratoire, la question rhétorique servirait à ponctuer et à rythmer un discours dans lequel l’orateur donne directement la réponse après avoir formulé sa question. Dans ce cas là, le rôle de la question rhétorique est d’articuler le discours, d’attirer l’attention de l’interlocuteur et de le convaincre. À ce propos, l’article Comment faire un discours intéressant pourrait vous intéresser

Continuez votre lecture et découvrez dans notre article Question rhétorique – Définition et exemples, une liste d’exemples de questions oratoires !

Exemples de questions rhétoriques

h3>Questions rhétoriques en littérature

  • « Car d’où est-ce que l’effet peut tirer sa réalité sinon de sa cause ? Et comment cette cause la lui pourrait-elle communiquer, si elle de l’avait en elle-même ? » Discours de la méthode 1637 – René Descartes
  • « Un songe (me devrais-je inquiéter d’un songe ?) Entretient dans mon coeur un chagrin qui le ronge » Esther, 1689 – Jean Racine
  • « Que faire de ces termes que l’on ne peut préciser sans les recréer ? Pensée, esprit lui-même, raison, intelligence, compréhension, intuition ou inspiration ? » Variété IV, 1938 – Paul Valéry

Questions rhétoriques du quotidien

  • Mais comment est-ce possible ?
  • Non mais ça va pas la tête ?
  • Tu ne vois pas que je suis occupé(e) ?
  • Est-ce la peine d’en parler ?
  • Qu’est-ce que j’en sais ?
  • Qui le connait mieux que moi ?
  • Comment oses-tu ?
  • Comment peux-tu penser une chose pareille ?

Questions rhétoriques dans un discours oratoire

ul>

  • « Sous prétexte d’une anomalie calendaire, le Gouvernement ne cherche-t-il pas à faire dire au peuple ce qu’il veut entendre ? » (G. Cornu)
  • « Et la réflexion n’est-elle pas une qualité que l’on reconnaît en général au Sénat ? » (J.-P. Shosteck, 23 janvier 2001)
  • Définition et exemples, vous découvrirez encore plus d’informations à ce sujet !

    Synonymes de question rhétorique

    La question rhétorique, comme on l’appelle souvent, est également connue sous le nom de :

    • Fausse question
    • Interrogation oratoire (question oratoire)
    • Interrogation rhétorique
    • Interrogation figurée
    • Interrogation stylistique

    Question rhétorique en anglais

    Pour les plus curieux d’entre vous, sachez que, tout comme en français, la langue anglaise possède des questions rhétoriques que l’on appelle « rhetorical questions » et qui ont la même fonction. Selon le dictionnaire anglais Cambridge, une « rhetorical question » se définit de la manière suivante :

    A question, asked in order to make a statement, that does not expect an answer.

    ul>

  • Why do these things always happen to me ? (pourquoi ces choses là n’arrivent qu’à moi ?)
  • There’s no hope, is there? (Il n’y a plus d’espoir, n’est-ce pas ?)
  • Who cares ? (Qui s’en soucie ?)
  • Why me ? (Pourquoi moi ?)
  • Could I possibly love you more? (Est-ce possible de t’aimer plus ?)
  • How could I be so happy ? (Comment je peux être aussi heureux(se) ?)
  • Why not ? (Pourquoi pas ?)
  • Si vous souhaitez lire plus d’articles semblables à Question rhétorique – Définition et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Formation.

    Bibliographie