« Aucun vœu de bonheur n’est prononcé. J’ai envie de l’étriper »


Après « Les enterrements de vie de garçon », nous vous proposons de découvrir notre nouvelle série, intitulée « Cet abominable discours de mariage ». Retrouvez tous les épisodes, au fur et à mesure, dans notre dossier.CET ABOMINABLE DISCOURS DE MARIAGEQui dit mariage, dit discours. Souvent, cet exercice acrobatique qui consiste à parler des futurs conjoints, de leur enfance et de leur rencontre, mêle humour douteux, références gênantes, voire carrément humiliantes. Ce jour-là, ils en ont été l’auteur, le destinataire ou le simple spectateur, et la scène à laquelle ils ont assisté s’est révélée un immense malaise qui a écorné ce jour de « célébration de l’amour » (formule ridicule, on vous l’accorde). Si vous souhaitez à votre tour témoigner d’un discours mémorable, n’hésitez pas à nous écrire : [email protected] Inès et Eric (les prénoms ont été modifiés) sont ensemble depuis l’université. Ils s’aiment mais, très vite, la jeune femme prend conscience qu’elle va devoir composer avec une belle-famille aux antipodes de la sienne, et dont certains membres sont fans d’Eric Zemmour, jugeant Marine Le Pen « molle ». Sa belle-sœur, bien que moins extrême, ne conçoit pas quant à elle qu’une histoire d’amour puisse exister entre deux personnes issues de milieux sociaux si différents. « Je suis d’origine marocaine. A leurs yeux, j’incarne l’enfer du pire », estime Inès, qui se définit comme féministe, écolo et de gauche.Avant le mariage, Eric refusait d’admettre que sa famille n’app Cet article est réservé aux abonnés.Pour lire la suite, profitez de nos offres dès 1€ Je teste sans engagement En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
  • Accès au service client