le chancelier allemand Olaf Scholz demande à Vladimir Poutine le « retrait complet » des forces russes


Iouri Ouchakov, en amont de la tenue du sommet annuel de l’organisation. Il a souligné qu’il s’agissait de la « plus grande organisation du monde, qui comprend la moitié de la population de la planète », assurant que ses membres veulent un « ordre international juste ». Le sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï (OCS), prévu jeudi et vendredi à Samarcande, en Ouzbékistan, ex-république soviétique d’Asie centrale, doit réunir, selon Moscou, non seulement les dirigeants des pays membres de cette organisation, parmi lesquels figurent, entre autres, la Russie, la Chine, l’Inde et le Pakistan, mais aussi nombre d’autres leaders, dont le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev. Depuis le début de son offensive en Ukraine, le 24 février, qui lui a valu des sanctions occidentales sans précédent, la Russie a mis le cap résolument sur l’Asie, en particulier pour y trouver des débouchés économiques du fait des sanctions américaines et européennes. Selon M. Ouchakov, le président russe, Vladimir Poutine, outre son discours dans le cadre du sommet, rencontrera le dirigeant chinois, Xi Jinping, pour évoquer la crise ukrainienne et la « coopération économique et commerciale » avec Pékin. En marge du sommet, il va s’entretenir avec les dirigeants pakistanais, indien et iranien, ainsi qu’avec le président turc pour discuter de la livraison des céréales en provenance de l’Ukraine. Une autre discussion est prévue avec le président azerbaïdjanais pour évoquer la dernière escalade de violence à la frontière azerbaïdjano-arménienne, qui a fait au moins 49 morts côté arménien dans la nuit de lundi à mardi.