Comment se passait la vie des pirates sur un bateau ?


R : Entre deux attaques et pillages, les pirates risquaient de s’ennuyer fermement et de devenir trs irritables bord de leur bateau troit.

L’espace sous le pont du navire tait trs confin, crasseux, il sentait mauvais l’eau croupie, le goudron, la salet et les excrments de rats. L’quipage dormait dans des hamacs ou parterre, mais une partie d’entre eux passait la plupart du temps sur le pont par manque de place, sauf en cas de tempte. Par beau temps, on ouvrait les sabords et coutilles afin d’apporter un peu d’air et de lumire au pont, car il y faisait sombre, humide et touffant !

Les membres de l’quipage taient constamment occups par leurs corves car il fallait monter dans la mture, amener les voiles ou en placer de nouvelles, manipuler les cordages pour naviguer, et aussi rparer les quipements abms, et nettoyer leurs armes. Cette dernire tche tant obligatoire et notifie dans l’acte de chasse-partie.

La coque du bateau devait tre nettoye pour viter que les algues, coquillages et divers animaux marins ne ralentissent le navire. Les pirates devaient donc rgulirement faire cale sche sur une plage et gratter la coque puis y ajouter un mlange permettant de mieux faire glisser le navire sur l’eau et de repousser les animaux friands du bois de la coque.La nourriture des pirates tait peu varie et vraiment pas apptissante car ils n’avaient gure l’occasion de pouvoir embarquer de la nourriture frache en raison de leurs longs voyages. Ils embarquaient cependant des poules pour avoir des oeufs frais, des porcs, des chvres et pchaient du poisson. L’eau potable se gtait trs vite, ils s’arrangeaient donc pour mlanger le rhum avec l’eau de manire ce qu’elle tienne plus longtemps. Les pirates mangeaient leurs biscuits de marins (dur comme du bois !) dans le noir, afin de ne pas y voir grouiller les asticots. Le cuistot du navire tait appel « coq », c’tait en gnral un pirate ayant perdu un bras ou une jambe et qui ne pouvait servir rien d’autre. IL allumait ses fourneaux uniquement par mer calme afin d’viter un incendie bord.Les jeux d’argent taient interdits afin d’viter les bagarres. Heureusement, ils avaient des perroquets pour les divertir qu’ils avaient capturs dans les les, ou bien ils chantaient pendant leur dur labeur.