MotoGP Italie J0, Conférence Johann Zarco : « Pecco, Jack et moi pouvons mettre la pression sur le principal adversair...


En ce jeudi 27 mai 2021.

La conférence de presse en prélude au Grand Prix d’Italie a accueilli Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia, Johann Zarco, Jack Miller, Aleix Espargaro et Valentino Rossi.

Comme à notre habitude. même si cela est traduit de l’anglais.

Johann. ce qui a dû renforcer votre confiance. mais n’avez pas encore fait de top 6 en MotoGP.

Pensez-vous que vous pouvez le faire ce week-end ?

Johann Zarco :. Lors de la course du Mans, les conditions humides m’ont beaucoup aidé à obtenir un beau podium et 20 points au championnat. Je suis donc très heureux d’être de retour dans le top 3 et je vais essayer d’y rester et continuer à reprendre des points à Fabio en jouant mon jeu.

je pense qu’en regardant la situation de Ducati, Pecco, Jack et moi pouvons nous amuser ensemble et mettre la pression sur le principal adversaire qui est Fabio sur la Yamaha. Cela pourrait être très bien pour le championnat. »

Quel est le plus grand challenge pour un pilote MotoGP au Mugello ?

« Bonne question ! Comme on le sait, nous avons cette longue ligne droite où nous avons un avantage, mais je dirais que pour toutes les motos, dans Arrabiata 1 et Arrabiata 2, les virages 8et 9, vous ressentez beaucoup de pression sur votre corps en MotoGP.

À cause de la piste, peut-être que vous ressentez que vous pouvez toujours aller de plus en plus vite, mais ce n’est pas si facile. Vous sentez que vous pouvez le faire et vous essayez, mais c’est presque comme dans certains virages à Portimao où c’est physiquement très exigeant. Donc probablement oui, les virages 8et 9, plus quand vous arrivez au 10 et que vous ne le voyez pas alors que vous freinez et que c’est en descente.

Question pilotage, je pense que cette zone est l’une des plus exigeantes. »

Pensez-vous battre le record de vitesse établi au Qatar et que pensez-vous des vitesses atteintes cette année ?

« Je pense que ce serait bien de le battre et nous avons la meilleure moto du monde pour ça ! Tout est prêt pour aller à cette vitesse  : la moto est suffisamment bonne pour freiner et l’aérodynamique nous aide pour aller vite et également pour ralentir correctement. Donc je pense que si nous pouvons battre le record du Qatar, cela signifierait quoi qu’il en soit que le Mugello est la meilleure piste au niveau de la vitesse de pointe, mais ce serait également bien simplement pour le spectacle.

Personnellement, je pense que ce serait très bien ! »

Êtes-vous inquiet pour l’avenir du Mugello, qui fait maintenant partie des circuits Old School, et qui n’est peut-être plus adapté aux vitesses que l’on atteint aujourd’hui ?

« Selon moi, nous devons garder le Mugello en tant que circuit Old School et essayer d’améliorer la sécurité autour, dans certains endroits où peut-être les murs sont proches. Quand vous voyez l’argent qui peut être dépensé simplement pour changer l’asphalte d’une piste, je pense qu’il est possible de dépenser cet argent également pour gérer encore mieux les abords. Simplement considérer qu’aller plus vite est plus dangereux, ce n’est pas bien de penser comme ça, car sinon nous mettons fin à l’évolution et nous ne faisons pas ce pourquoi nous sommes payés : nous sommes payés pour aller toujours plus vite, pas seulement dans les lignes droites, mais cela fait partie du jeu.

Pour moi, il y a aussi l’histoire : conserver le côté historique durant la saison est important, pour les futurs pilotes et pour tout le monde, pour avoir quelque chose à dire. »

MotoGP.com

.