PMA, embryon, accès aux origines  : découvrez si votre député va voter pour ou contre la loi bioéthique : Bretagne


« Voter une loi de bioéthique interroge, demande une introspection sur ses valeurs, ses convictions, ses croyances. C’est un temps de réflexion fort, qui nécessite écoute et respect d’autrui : il nous faut entendre les citoyens et se rapprocher de la réalité. Il s’agit de trouver le juste équilibre, en estimant toujours le risque, les dérives mais également les bénéfices.

Voter oui à une loi bioéthique n’est pas dire oui à toutes les envies, à toutes les attentes. C’est mettre en cohérence les avancées sociétales, scientifiques avec la loi. Ces avancées sont synonymes de progrès et portent des valeurs d’égalité et de justice sociale, qui me sont chères.

L’avancée majeure de ce texte, c’est l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Ce texte place l’enfant au cœur des préoccupations grâce aux droits reconnus et sécurisés. C’est une belle avancée qui était attendue.

J’insiste sur le fait que ce texte répond à une réalité, tout en garantissant des limites. Les lois vivent et accompagnent une société en perpétuelle évolution et c’est là tout le sens de notre action en tant que députés. J’ai entendu, notamment en circonscription, les encouragements mais aussi les questionnements et les craintes à l’égard de cette loi.

Nous ne sommes pas là pour dicter des conduites, mais plutôt proposer un cadre responsable et sécurisé, pour que chaque citoyen se l’approprie en fonction de ses choix et de son parcours de vie, dans un esprit d’ouverture et de tolérance.Pour toutes ces raisons, je voterai en faveur de la loi bioéthique. » .