Saint-Gaudens. La bonne dynamique de l’emploi en Comminges


Quelle vision de l’emploi en Comminges ? Si l’on se base sur les taux de pourcentage, on pourrait dire qu’avec ses 6.8% de taux de chômage, le Comminges est un territoire où il fait bon travailler. Dans tous les cas, c’est un territoire au bilan « positif » selon France Travail.

Valérie Greneux, directrice de l’agence France Travail de Saint-Gaudens, explique ces bons chiffres par un accompagnement adapté de la part de ses équipes. « Lorsque quelqu’un s’inscrit à France Travail, elle a un rendez-vous physique avec un conseiller dans les 15 jours qui suivent l’inscription sur notre site www.pole-emploi.

Saint-Gaudens. La bonne dynamique de l’emploi en Comminges

fr. Lors de ce rendez-vous, on l’interroge sur son parcours, sur sa capacité à rechercher un emploi, sur ses compétences, ses atouts et/ou ses difficultés afin de poser le diagnostic correspondant à sa situation au regard du marché du travail. Cela est destiné à lui proposer un parcours adapté en mobilisant notre offre de services pour l’accompagner vers la prise ou la reprise d’un emploi ».

Un parcours pour aider les demandeurs d’emploi qui peut prendre différents aspects : « Il y a des personnes qui ont une certaine autonomie dans leurs démarches de recherche d’emploi, elles ont besoin de conseils ponctuels. Par exemple elles ont déjà un CV adapté, une lettre de motivation déjà prête et font des démarches pour retrouver un emploi ; nous nous adaptons et mettons en place les services correspondants. Pour d’autres demandeurs d’emploi, cela demande un accompagnement plus important.

Nous traitons de l’humain alors nous sommes souvent confrontés aux parcours de vie des demandeurs d’emploi » assure Valérie Greneux.

Des parcours de vie qui peuvent rapidement entraîner les demandeurs d’emploi vers la précarité. Là encore France Travail est à l’écoute : « Nous sommes un service de RH, mais si un demandeur d’emploi rencontre des problématiques de mobilité, de santé ou de logement, etc.

, nous le mettons en relation avec nos partenaires en capacité de prendre en charge ces problématiques sur le territoire ». Une sécurisation des parcours qui est surtout un moyen pour France Travail d’améliorer le traitement individuel de chaque demandeur d’emploi en personnalisant le service rendu et par extension de traiter les situations dans leur globalité. « Quand un demandeur d’emploi arrive sur le territoire, nous le prenons en charge et, en fonction de ses besoins en lien avec sa recherche d’emploi, nous le conseillons et l’orientons pour faire en sorte d’accélérer son retour à l’emploi ».

Des projets réalistes et réalisables

Les équipes de France Travail doivent aussi rester vigilantes et s’assurer que les projets des demandeurs d’emploi soient réalistes et réalisables. « C’est pour rester dans cet état d’esprit que nous confrontons nos demandeurs d’emploi aux cinq critères de l’Offre Raisonnable d’Emploi. Ainsi, on informe le demandeur d’emploi sur les spécificités du marché du travail local (niveau de formation et d’expérience, mobilité, fourchette des salaires pratiqués, type de contrat en fonction du secteur d’activité, etc.

). Ensuite nous renégocions le projet du demandeur d’emploi s’il n’est pas réaliste et réalisable » poursuit la directrice. D’autant qu’en Comminges, les freins à la réalisation d’un projet peuvent être nombreux, Valérie Greneux détaille : « Sur le territoire, tous les secteurs d’activités ne sont pas représentés de la même façon, le réseau des transports en commun reste à développer, tout comme le panel des outils de formation ; les collectivités travaillent dans ce sens.

Les formations ne représentent pas les seuls outils que peuvent proposer les conseillers. « Nous pouvons très vite mettre en place des immersions dans les entreprises, il s’agit de « l’Immersion facilité ». Celles-ci permettent de mettre en situation le demandeur d’emploi pour qu’il découvre les conditions réelles de travail.

L’immersion a trois objectifs : la découverte d’un métier lorsque le demandeur d’emploi est en situation de reconversion professionnelle ou bien de découverte du monde du travail pour les jeunes notamment ; pour ceux qui ont un projet de reconversion, l’immersion leur permet de se confronter au métier visé et de confirmer ou bien d’infirmer leur orientation ; ou bien l’immersion est une rencontre préalable au recrutement entre le demandeur d’emploi et l’employeur qui sont pré-identifiés. Là encore l’idée est de sécuriser le projet et surtout s’il y a un besoin de formation, de garantir que le financement de celle-ci aboutira à un retour à l’emploi à l’issue. »En lien avec la personnalisation des parcours, si un demandeur d’emploi a besoin de suivre une formation, nous travaillons avec lui afin que la formation financée corresponde à son projet de retrouver un emploi, en particulier à retrouver un emploi où il y a des besoins chez les employeurs du territoire.

La formation reste un levier clef pour France Travail et les demandeurs d’emploi, c’est un partenariat important avec le Conseil régional notamment. Comme le rappelle Valérie Greneux, les conseillers France Travail accompagnent les demandeurs d’emploi dans la validation d’un projet d’insertion qui peut passer par la formation vers les métiers où il y a du travail, les métiers dits « en tension », afin de placer les demandeurs d’emploi et de répondre aux besoins en recrutement des entreprises du Comminges. »Tout au long de l’année, nous proposons de nombreux évènements, que cela soit des forums de l’emploi, des job-dating, des évènements que les demandeurs d’emploi peuvent retrouver sur l’application « Mes Evénements Emploi », ou encore des salons de recrutement en ligne.

Toutes ces actions sont un moyen de proposer des opportunités de rencontre entre demandeurs d’emploi et employeurs pour favoriser les conditions de recrutement » précise Valérie Greneux.En Comminges, ce ne sont pas moins de 95 événements en 2023 soit environ 8 actions par mois pour les demandeurs d’emploi et les employeurs. Ces événements ont trois objectifs : le recrutement, la découverte des métiers et la promotion de formation.

« Tous les moyens sont bons pour amener les demandeurs d’emploi vers l’embauche. En 2023, 50% des événements étaient des actions de recrutement, sur les métiers en tension pour la grande majorité, viennent ensuite la découverte des métiers en lien avec la reconversion professionnelle et la promotion de la formation.Quant aux secteurs en tension, sur le territoire, il s’agit de l’industrie, du bâtiment et de la construction, de la santé, du service à la personne, de la restauration et du transport-logistique.

Les employeurs du Comminges proposent aussi des postes de cadres et de techniciens supérieurs : parmi les demandeurs d’emploi inscrits à l’agence de Saint-Gaudens, on compte seulement 3% de cadres et 4% de techniciens supérieurs ce qui ne permet pas de répondre aux besoins des entreprises.

Les évènements France Travail : un tremplin vers l’embauche

Et s’il existait un site qui permet de donner des conseils aux demandeurs d’emploi mais aussi de les guider pas à pas vers leur projet de formation, de recherche d’emploi ou bien de création d’entreprise ? Si ce site à l’air trop beau pour être vrai, il existe bel et bien, il s’agit de www.emploi.

store.fr. Un site aussi décliné en applications mobiles ou tablette qui regroupe plusieurs acteurs de l’emploi partenaires de France Travail et qui se propose six thématiques : Choisir un métier, Se former, Préparer sa candidature, Trouver un emploi, Créer une entreprise, S’ouvrir à l’international.

Des thématiques qui regroupent plusieurs chapitres mais surtout qui ouvrent les portes aux demandeurs d’emploi à des outils pour améliorer leur présentation, candidature ou même projet. « C’est un très bon outil, il répond à toutes les questions que les demandeurs d’emploi pourraient se poser durant leur parcours vers le recrutement et surtout il leur permet d’être mieux préparé, c’est un outil complémentaire au travail d’accompagnement réalisé avec le conseiller France Travail. » ajoute Valérie Greneux.

Si l’Emploi Store séduit de nombreux utilisateurs, c’est aussi grâce aux formations en ligne que proposent les différents partenaires de la plateforme.

Emploi store : un outil de services numériques multiples

Parmi les demandeurs d’emploi en Comminges, 54% sont des femmes contre 46% d’hommes « ce résultat est un peu plus équilibré sur Toulouse » commente Valérie Greneux.Concernant les tranches d’âge, 54% des demandeurs d’emploi ont entre 25 et 49 ans, 13% ont moins de 25 ans tandis que 33% ont plus de 50 ans.

Quant à la qualification des demandeurs d’emploi, 33% ont un niveau CAP/BEP, 25% ont un niveau Bac, 13% ont obtenu un diplôme Bac+2 et 15% détiennent un niveau Bac+3.Enfin, la directrice de France Travail à Saint-Gaudens conclut: « Près d’1 demandeur d’emploi sur 2 est inscrit à France Travail depuis un an et plus : ce sont les demandeurs d’emploi de longue durée ». Une catégorie de demandeurs d’emploi qui nécessite un travail plus approfondi, « Ils bénéficient d’un accompagnement renforcé pendant six mois avec la mobilisation de notre offre de services adaptée à ces publics » précise Valérie Greneux.

La perte de motivation est souvent en lien avec une situation précaire ou qui s’est précarisée. Là encore la directrice de France Travail à Saint-Gaudens le rappelle, notre objectif est d’accompagner les demandeurs d’emploi vers le placement en entreprise, « avant tout nous traitons de l’humain ; nous mobilisons l’écosystème de nos partenaires afin de construire des parcours de retour à l’emploi adaptés à la situation de chaque demandeur d’emploi et de sécuriser les transitions professionnelles ».